Marie Françoise Neveu "Les enfants actuels"

Violoncelle
Coévoluant
Messages : 8
Enregistré le : jeu. 1 août 2013 09:54

jeu. 1 août 2013 14:45

Bonjour! Je rouvre ce sujet, curieuse des expériences d'autres personnes qui se seraient, comme moi, reconnues dans le portrait dressé par ce livre :-)
Voici mon témoignage d'adulte bizarre. Je suppose (je peux me tromper) être une de ces "enfants actuels" qui aurait appris à faire semblant d'être "normale" jusqu'à ce que... boum! :

J'ai vécu dernièrement quelques moments de complétude intense: enfin! je me sentais moi-même. Comme des retrouvailles avec mon Moi d'enfant, celui que je recherche depuis si longtemps. Amour de la vie, envie de découvrir le monde... et surtout joie, une joie intense qui demande à être partagée!

Mais ce grand bien être psychique s'accompagne de quelque chose qui ressemble à une fragilisation physique. Je deviens hypersensible à tout, mon corps réagit très fortement à ce qu'il ressent comme des agressions: des choses comme marcher le long d'une route ou rester assise derrière un ordinateur deviennent problématiques. J'ai toujours été très sensible, la différence étant que dans ces moments là, je ressens de façon directe la souffrance de mon corps. Agressions visuelles, sonores, pensées négatives...

Cela se traduit par une impression de brûler de l'intérieur, un besoin de me chanter des comptines dans la tête pour calmer mon mental, de faire certains mouvements, un sentiment d'urgence... Je pratique le reiki depuis peu et, dans ces moments là, je brûle littéralement de partout (pour ceux qui ne connaissent pas, le reiki se traduit souvent pas des sensations de chaleur à différents endroits du corps). Vu de l'extérieur, cela prend la forme d'attitudes autistiques ou hyperactives. J'aime penser que c'est juste un passage, que je peux devenir plus forte... mais je ne sais pas si c'est le cas.

Comment supporter le poids de la vie?

Très vite, je me suis repliée sur moi-même, derrière ma carapace intellectuelle, dans laquelle je me sens à l'étroit. J'ai à nouveau l'air "normale". Mais déprime, baisse radicale des envie et du tonus. Et je pense en permanence, au point de ne plus pouvoir faire autre chose que penser. Je me sens comme remplie des mots/maux des autres. Les allers-retours entre ces deux façons d'être sont assez pénibles, comme d'être suspendue entre deux mondes. Coincées là.

Se rajoutent là dessus des prises de conscience d'ordre spirituelle, très violentes, dont je ne sais pas trop où elle vont me mener.

Quelqu'un ici a-t-il vécu des choses similaires?
Cécile62
Coévoluant
Messages : 7
Enregistré le : mer. 14 août 2013 00:25
Localisation : 59

ven. 23 août 2013 21:44

Bonsoir,
Ce sujet est vraiment passionnant et je vais me hâter d'acheter ce livre.
Déjà, parce que je suis aussi une enfant qui a toujours été "à part", maintenant je sais pourquoi, et puis car je suis institutrice, et j'ai vraiment beaucoup de mal entre le fait d'aider les enfants "à part" et ce que je dois leur enseigner, ce que les parents attendent de moi, et ce que la hiérarchie attend. De quoi devenir schizophrène. J'espère m'en sortir mieux cette année scolaire.

Je pense Violoncelle que tu es dans une phase de grand changement, mais il y a toujours le calme après la tempête!
Quant à Cernus, je comprends que ça ne soit pas simple de vivre dans notre société en ayant toujours 100 ou quelques années d'avance. C'est toujours à nous de nous adapter aux autres, et c'est dur de trouver sa place. Courage, c'est notre challenge.

Cécile
sofie
Coévoluant
Messages : 981
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 23:29
Localisation : Limousin
Contact :

sam. 24 août 2013 02:22

Violoncelle a écrit :
Très vite, je me suis repliée sur moi-même, derrière ma carapace intellectuelle, dans laquelle je me sens à l'étroit. J'ai à nouveau l'air "normale". Mais déprime, baisse radicale des envie et du tonus. Et je pense en permanence, au point de ne plus pouvoir faire autre chose que penser. Je me sens comme remplie des mots/maux des autres. Les allers-retours entre ces deux façons d'être sont assez pénibles, comme d'être suspendue entre deux mondes. Coincées là.

Se rajoutent là dessus des prises de conscience d'ordre spirituelle, très violentes, dont je ne sais pas trop où elle vont me mener.

Quelqu'un ici a-t-il vécu des choses similaires?
Je vois très bien de quoi tu parles, quand ce genre de choses me sont arrivées j'ai paniqué également, et j'avais l'impression d'exploser.
La méditation, en tout cas, retrouver le calme intérieur, m'a beaucoup aidé, notamment à relativiser. Parce que finalement ce n'est peut-être qu'une transition. Plus on lutte et plus c'est violent, alors autant le vivre en douceur...et accepter les maux des autres, comme miroir des propres choses que l'on a à régler, et finalement ils sont chouettes les autres !
Bon courage à toi,
Avatar du membre
Aurélie
Coévoluant
Messages : 27
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2011 16:54
Localisation : Yvelines
Contact :

dim. 29 sept. 2013 14:21

Très beau livre. Saine pédiatrie et pédagogie qui n'a rien à rejeter entre le corps enseignant et celui médical. Son auteure fait de nous de meilleures personnes. À l'écoute, compréhension d'une enfance envolée. Son contenu est facile à partager. À recommander sans insister sur ses motivations.
Répondre

Retourner vers « Livres »