Jeûne ATTENTION

Règles du forum
Bienveillance, et ouverture, les 2 mamelles de la discution ;)
Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4291
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

Le jeûne est un magnifique outil, mais comme tous les outils, mal utilisé il peut être dangereux !

Les contre-indications au jeûne (sachant que cela peut être relatif, mais demande l'avis d'un médecin) :
– Malades épuisés, dévitalisés
– Myopathie pseudo-paralytique grave (dégénérescence musculaire)
– Diabète type 1
– Insuffisance hépatique ou rénale avancée
– Phobie du jeûne et maladie psychologique et mentale
- Anorexie, boulimie
– Néphropathies
– Malades sous médication chimique lourde
– Grossesse
– Carences aiguës en minéraux
– Carence ou faible taux d’albumine, dans ce cas corriger les carences avant de jeûner.
– Hyperthyroïdie aiguë et dénutrition
- Artériosclérose cérébrale avancée
- Décollement de la rétine
- Ulcère duocdénal ou ventriculaire
En cas de doute -> avis d'un médecin

Il n'y a pas de concours au plus long jeune, c'est une approche qui doit être faire dans le respect et l'écoute de votre corps.

Peut être que le jeune n'est pas pour vous.
Les panacées universelles sont souvent des arnaques ;)

Vous avez des commentaires, des précisions à apporter, c'est bienvenue, ce forum est un lieu communautaire qui s’enrichit de l'expérience de tous
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
Découvrez la chaine youtube
Avatar du membre
Adora
Coévoluant
Messages : 36
Enregistré le : mer. 21 déc. 2016 16:39
Localisation : Pau

Salut,
J'ai déjà pratiqué les deux. Et parfois re-pratique le jeûne hydrique (acalorie totale, eau ou boisson infusée comme thé/tisane, mais aucune calorie liquide ou solide), mais plus le jeûne sec (plus d'eau non plus). Je suis d'accord donc avec tes précisions et ta définition.

De manière pratique mon expérience personnelle:
le jeûne hydrique est relativement facile, c'est dans la tête car le corps mets en place tout les mécanismes nécessaires au bon fonctionnement (on a tous des réserves faut pas avoir peur :D ). Le premier matin voit la sensation de faim arriver mais une fois passé, terminé. La faim est relativement facile a ignorer tout le reste de la durée du jeûne (même long), du moment que l'on reste relativement 'soft' sur ses activités et qu'on laisse le corps s'adapter gentillement. On sent aisément venir les chutes de tension et on lève le pied un temps, tout à fait gérable avec de la présence au corps.
Une vraie sensation de désintoxication, d' "arrêter de se remplir", d'écoute de soi, de présence... à l'arrivée.
Une expérience à faire je suis d'accord, voir indispensable pour son rapport à l'alimentation.

Par contre le jeune sec m'a été plus compliqué.
Pas la sensation de soif, ça aussi ça a été, comme la faim.
Mais c'est clairement pas le même défi. Pour ma part, physiquement, le jeûne sec a été dur à gérer et n'est clairement pas à proposer sur une période où vous avez des choses à faire (pro ou autre)... essayez pendant les vacances par exemple. Le cerveau le pauvre ne suit pas :roll: , des pertes de présence, parfois je faisais de la 'merde' sans m'en rendre compte, des inattentions involontaire en sommes, parfois même de petites hallucinations (visuelles ou auditives, pas assimilables à des perceptions), des états de faiblesse qui m'ont fait arrêter plus tôt que je ne l'aurais voulu afin de ne pas me mettre en danger. Et je n'avais pas envie de passer tout le temps du jeûne prévu couché dans le lit à méditer ou attendre.
J'en ai relativement un mauvais souvenir et je ne suis pas certain de vouloir retenter (synonyme de "ça en voudrait donc sûrement le coup?" lol).

Belle initiative JP, c'est un sujet passionant!
Merci
Répondre

Retourner vers « Jeûne sec et hydrique »