compte-rendu du stage Aux orcades, juilllet 2015 1er jour

Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

mar. 6 oct. 2015 15:12

Jour 2 : mardi 14 juillet
Chambered Cairn Onston_5.jpg
Chambered Cairn Onston, sur le bord sud du loch of Stenness
Un long moment de Chant Igmae en 2 groupes, 4 collés dans une petite chambre et 5 répartis dans le cairn, 2 de chaque côté et un au milieu devant la chambre, et nous tournions.
Chambered Cairn Onston_2.jpg
Chambered Cairn Onston_1.jpg
Cette position au milieu joue sur : je prends ma place, et je sers de catalyseur/concentrateur de l’énergie de ceux qui chantent autour.
Je joue un rôle central et le rôle central ne peut se jouer correctement que grâce aux autres. Donc je suis à ma place et je joue mon rôle.
Le lieu renvoie aussi à reconnecter des morceaux d’âmes pas incarnés dès la naissance. La totalité de l’âme ne peut s’incarner dans le corps. Il permet de recontacter ces parties et donc son Moi supérieur et de nous donner une vision plus large de notre vraie nature. Ce processus est amplifié par le chant à plusieurs.
Chaque personne passée au milieu a coloré ce rapport aux morceaux d’âmes avec sa propre expérience et a renvoyé sur d’autres options pour ceux qui étaient à l’intérieur.
Ce lieu renvoie aussi sur le rapport à l’unité, en permettant d’y mettre un pied, sans que cela soit un but en soi. Y faire une incursion de manière temporaire a pour principal intérêt de bouleverser et remettre en question les structures mentales, donc d’y remettre de la souplesse. Contacter son Moi supérieur joue aussi ce rôle dans une moindre mesure.
Chambered Cairn Onston_4.jpg

Standing stone of Stenness
Standing stone of Stenness_003.jpg
Pierres levées : le lieu a besoin de repos, d’avoir une énergie calme et donc nous décidons de revenir le matin très tôt avant le passage des visiteurs.
Standing stone of Stenness_1.jpg
Aux abords, se trouvent les restes d’un village qui semblaient intéressants, mais que nous effleurons juste…

Rerwick head : falaise à l’est
Rerwick head son_1.jpg
Au parking, un genre de sculpture en forme de bénitier, avec une énergie dragon gardienne du lieu. Nous nous présentons à elle avant de nous rendre sur la falaise.

Sur la falaise, en haut, nous trouvons un abri sous roche avec un flux de conscience du lieu qui en sort. Il est en lien avec le dragon de l’entrée. Un chant amplifie le flux. C’est une clé d’accès pour percevoir les énergies de ce lieu.
Rerwick head son_2.jpg
Nous descendons au bord de la mer, et y trouvons : Un lieu d’émergence d’un courant énergétique, qui a été activé également par le chant précédent. Celui-ci l’a fait émerger de sous l’eau, et augmenter notre niveau de conscience.
Rerwick head flux_1.jpg
Toujours en lien aussi avec le dragon. S’ensuit une discussion sur les rôles des dragons. (Gardien, incarnation, purification, multi-dimension, …)
C’est un point relai : comment on articule notre rapport matière-énergie. Mettre de la souplesse, de la flexibilité dans l’articulation de l’énergie et de la matière (notre rapport au physique). Ce qui va créer du mouvement, du changement et donc du déplacement entre matière et énergie subtile (aà une échelle atomique), des options complémentaires.
Pour faire le lien avec le cairn du matin remettre aussi de la souplesse et de l’articulation avec les parties non incarnées (pas le niveau de l’unité mais de l’ame), même si tout ne s’incarne pas, on peut accéder à ces parties.
Pour l’intégrer : juste être là, en présence et conscience et lui laisser de l’espace, c’est le chant qui l’a activé.
Discussion sur le fait que la notion d’amour va avec le libre arbitre. Si on laisse son libre arbitre, il n’y a plus de choix, on joue juste son rôle, et la notion d’amour disparait, « c’est juste la chose juste à faire ». Le côté humain peut avoir le choix, c’est ce qui donne un prix à la notion d’amour chez l’humain. L’humain est celui qui peut influer dans un sens ou dans l’autre. Les autres énergies ne font que l’accompagner, en veillant juste à générer de la nouveauté dans l’expérience pour éviter de reproduire des schémas antérieurs, vécus déjà à de nombreuses reprises. L’humain est juste à la limite.
Et comment faire l’action juste ? Laisser de la place, sortir du blabla, du mental. Pour répondre à cette question, JP se met en contact avec la personne pour le lui faire ressentir dans le corps. L’apprentissage par la pratique. Attention, le transfert direct de l’expérience peut se faire si la personne laisse suffisamment de souplesse dans ses schémas mentaux, parfois surprenant pour la réceptrice.


Retour au pied de la falaise,
Rerwick head _1.jpg
Tous les niveaux sont intégrés dans notre corps :
Étincelle divine ou part d’absolu, d’unité commune à tous.
Grand moi ou âme déjà dans un niveau d’expérimentation.
Petit moi, (notre mental)
Un rapport au plan horizontal cette fois, « prendre pleinement possession de cette dimension, là maintenant dans ce corps et ce niveau de densité ».
Travail différent selon les personnes, besoin de le faire remonter ou redescendre, mais globalement de remettre de la densité pour ressentir où il est et quel est son rôle.
Ce plan a une conscience autonome et appelle ce dont il a besoin par l’intérieur lui laisser de l’espace pour qu’il se mette au bon endroit, là où il a besoin.
Aurons-nous besoin de jouer sur les 3 plans (structure énergétique de base chez l’humain) ?

En tous cas cela a fait un effet bœuf à l’un des stagiaires qui se retrouve à vivre un orgasme tactile pendant quelques longues minutes, d’où l’intérêt de remettre de la densité dans ce plan horizontal, on redensifie au-dessus et en dessous, l’énergie se concentre dans la bulle de proximité et on accentue tous les sens dans tout le corps. Juste se l’autoriser….. ;-)
Rerwick head _2.jpg
Après toutes ces belles sensations, il est l’heure de repartir…..
Recoucou au dragon de l’entrée pour dire au revoir et fermer la boucle…

Voila bientot le jour 3
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
Avatar du membre
Dalila
Coévoluant
Messages : 373
Enregistré le : mer. 29 mai 2013 05:29

mar. 13 oct. 2015 20:22

Merci pour ces beaux compte-rendu !

J'adore la photo de la faille qui s'enfonce, juste après l'abri sous roche, ça me donne envie d'y plonger et de me retrouver là dans le noir complet.

Et l'orgasme tactile ça a l'air trop bien :D
sofie
Coévoluant
Messages : 979
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 23:29
Localisation : Limousin
Contact :

mar. 13 oct. 2015 23:45

Merci beaucoup pour ce chouette compte rendu avec beaucoup de résonance avec l'Ile de Pâques ;)


Ensuite, il y a un truc qui me chipote là :
elementerre a écrit : Discussion sur le fait que la notion d’amour va avec le libre arbitre. Si on laisse son libre arbitre, il n’y a plus de choix, on joue juste son rôle, et la notion d’amour disparait, « c’est juste la chose juste à faire ».

De quel amour parlons-nous ? de l'attachement ?
elementerre a écrit :Le côté humain peut avoir le choix, c’est ce qui donne un prix à la notion d’amour chez l’humain. L’humain est celui qui peut influer dans un sens ou dans l’autre.
Est-ce que le côté humain a vraiment le choix ou simplement l'illusion du choix ? et ce même si il ne laisse pas son libre arbitre de côté ? pas si sûre ... Dans quelle mesure l'humain influe t-il sur quoique ce soit ? Illusion du libre arbitre ? tout est toujours juste même quand on s'accroche à son libre arbitre, dans quelle mesure ce libre arbitre est réelle alors ?


Bises
Répondre

Retourner vers « compte-rendus de stages »