Électroculture – avis aux curieux

Et vous ? Vos idées, vos créations, vos recherches, votre expérience, vos ressources.
Celinetellus

jeu. 21 août 2014 08:42

Je partage ici ce que je sais sur ce thème de l'électroculture et vous demande votre avis dessus car ce sujet peut nous aider à comprendre un peu plus le fonctionnement du vivant, tout en faisant peut-être un lien avec le biochamp...
.
J'ai d’abord vu la vidéo « le jardin du Graal « de Forrer qu'on peut voir sur le forum à cette page les-plantes-nous-parlent-sol-t2806.html
Il indique qu'il met des antennes pour que ça pousse mieux...
Du coup, on en a mis dans le jardin pour tester l'automne dernier.
Et puis, j'ai vu cette vidéo :http://rim951.fr/?p=2544
et lu le livre de l'auteur interviewé, Maxence Layet « Électroculture et énergie libre ». Cela fait environ 150 ans qu'il y a des recherches et des études de faites avec des productions parfois faramineuses. Il y a eu des recherches officielles par la France avec des résultats. Des français et notamment des grands vignobles l’utilisent.

Je sais finalement peut-être peu de chose sur le sujet mais tout ceci pique la curiosité, comment ça marche et quand on expérimente, qu'est ce que cela fait dans notre jardin ? Quelle est l'influence sur les plans subtils ?

En dehors de l'électroculture voici ce qu'est notre jardin à la base :
c'est de la terre de remblais où presque rien en 2013 n'avait pu poussé et où un rat taupier coupe les racines qui l'intéresse dans la partie ancien gazon d'abord mais un peu partout maintenant.
On a commencé l'automne dernier à mettre du foin et des feuilles mortes pour ramener la vie de la terre et qu'elle s'enrichisse. Cet été on peut dire qu'on commence à voir la différence, il y a plein de vers de terre, elle est grumeleuse et noire. Ce n'est pas encore parfait mais on a facilement doublé notre toute petite production (sauf que les rats taupiers aiment encore trop ce lieu à notre goût). Deux troncs sont aussi couchés à coté des parterres et on a fait un parterre de jachère fleurie pour les insectes.
On a fait quelques diffusions aussi... :-)

Pour nos tests d'électrocuture :
- On a mis une « antenne » d'électroculture au milieu du jardin, soit un tube de cuivre, de pas tout à fait 3 mètres, avec des fils de fer rayonnant à 90° par rapport à tube et à son sommet.
- On a fait une petite butte de culture l'automne dernier (comme Forrer donc en enlevant la couche de terre arable puis en mettant dans le trou des bouts de troncs d'arbres spongieux en décomposition pour que ça garde l'humidité et apporte de la vie comme des insectes et des vers, on met par dessus ceci des orties pour le fer et l'azote et on recouvre ensuite avec la couche de bonne terre retirée au début et une bonne couche de feuille morte). Et on y a planté une toute petite antenne d'électroculture au printemps.
- on a fait une tour d'électroculture (comme ceci en un peu plus large https://www.youtube.com/watch?v=tqPSqyfTbdY pour mettre 6 pommes de terre mais fait trop tard, fin mai).


Ce que je retiens de la théorie de l'électroculture vu de-ci de-là et ce que j'ai compris mais qui peut-être un peu trop approximatif ... (je vous demande vos remarques afin d'avoir un peu plus de recul encore sur le sujet) :

1- La Terre reçoit des particules du soleil et ce qui l'en protège c'est le champ magnétique terrestre. Quand ces particules se heurtent à ce champ magnétique, cela crée les aurores boréales et des ions qui constituent la ionosphère, soit la dernière couche de l’atmosphère. La limite extérieure à cette ionosphère est chargée négativement (donc présence plus massive d'ions négatifs et la limite inférieure, soit la plus près de la terre, est chargée positivement. Cela crée des différences de potentiel électrique qui créent à leur tour des décharges électriques vers la couche inférieure. Chaque couche de l'atmosphère serait aussi constitué de limite négative et positive alternativement jusqu'à la couche atmosphérique où nous vivons. La plus part du temps, les nuages sont chargés négativement et le sol positivement ce qui permettrait de recevoir lors des orages notamment des décharges d'ions négatifs.
Pour avoir lu un livre sur les bien-faits des ions négatifs, je sais maintenant que nous en avons besoin pour vivre. Ce sont ces mêmes ions qui nous permettent de respirer. Ainsi, Sans ions négatifs dans l'air nous ne pourrions pas assimiler l'oxygène de notre air, nous nous étoufferions. De même, les cellules ne peuvent pas échanger de molécules à travers leur membrane extérieure sans ions. Donc le but est d'attirer à nous plus d'ions négatifs favorables à la vie et les antennes d'électroculture le permettraient (matériaux conducteur et différence de potentiel entre le fer et le cuivre attirant les électrons de ces ions vers le sol chargé plus positivement).

2- Tout champ magnétique induirait, dans un circuit perpendiculaire à celui-ci, un courant électrique. Ainsi, la champ magnétique de la terre que l'on pourrait qualifié d'horizontal induirait un très très faible courant dans l'antenne d'électroculture favorisé par la différence de potentiel électrique entre le fer et le tube de cuivre. Ce faible courant électrique induirait un champ électrique autour de l'antenne dans un rayon aussi grand que la hauteur de l'antenne. Celui-ci aurait la capacité de ioniser les atomes contenus dans l'air et l'eau, d'où une amélioration notable de l'assimilation par les plantes des atomes dont elles ont besoin contenus dans l'air (comme l'azote et le carbone) et des atomes contenus dans l'eau du sol comme le phosphore. Et en plus, il y aurait moins besoin d'eau pour conduire la quantité d'atomes ionisés nécessaires à la plante puisque que la densité de ces ions serait plus grande dans l'eau du sol. Moins besoin d'arroser, c'est aussi un atout intéressant.
J'ai entendu dire que les jardins poussent mieux près de grands arbres, bien-sûr pas à l'ombre d'une forêt. Cela me fait penser que les arbres sont peut-être des antennes d'électroculture naturelles. Ce serait ainsi, que lors d'orages, certains arbres se prendraient la foudre. Ceux qui ne meurent pas sur le coup, sont ensuite de beau arbres maîtres souvent difformes dans l'entourage desquels, les cultures se portent bien. La verticalité des arbres et le fait que leur structure puissent contenir du fer, comme les chênes, leur permettent probablement de posséder un courant électrique induit par le champ magnétique terrestre et de posséder aussi un champ électrique très très faible (peut-être même qu'il s'agit là du biochamp … biochamp particulièrement remarquable autour de ces arbres) et de participer à l'ionisation de l'air et de l'eau alentour favorisant la vie. Les arbres qui survivent à la foudre, semblent avoir une durée de vie plus longue ...
En fait, le fait qu'ils soient foudroyés me fait imaginer qu'il est possible que cela ait réorienté les particules et molécules conductrices d'électricité, ce qui permettrait qu'un courant électrique puisse encore mieux passez par la suite, là où la foudre est passée dans l'arbre.
Du coup, ça fait comme les antennes de cuivre dans le jardin (mieux qu'un autre arbre) : le faible champ magnétique terrestre naturel induit un faible courant électrique dans le circuit conducteur de l'arbre, il y circule mieux puisque la foudre a forcé le passage quand elle est passée. Plus ce faible courant électrique naturel passe mieux et plus il aide à une meilleure ionisation de l'air. Je comprendrais alors mieux aussi pourquoi les cascades ionisent l'air (l'eau dans sa chute emporte des particules de la roche et est aussi meilleure conductrice d'électricité). Les bienfaits des ions négatifs de l'air ont aussi été étudié, des machines existent afin de produire ses ions.
En outre, il y a une quantité plus importante d'humus au pied des arbres en général. Peut-être que cette production d'humus est favorisé à ces endroits par la quantité d'ions plus importante et au fait que la vie (j'entends pas là, les échanges à travers la membrane des cellules) y est donc favorisée.

Ce que je retiens des expériences dans le jardin pour cette première année (là encore, j'attends vos réactions) :
Partout la terre s'est améliorée en terme de quantité de vers et la production a été partout améliorée (l'apport de foin et de feuilles est importante). Là où les plantes ont le mieux poussé ,c'est sur la butte avec antenne d'électroculture et dans la tour d'électroculture. Ensuite c'est la zone d'influence de l'antenne sans butte mais c'est moins flagrant.
L'antenne sur la butte fait à peut près un mètre de haut. Nous y avons planté un pied de tomate, deux salades et des blettes sur tout le pourtour.
Les blettes sont magnifiques, ce ne sont pas de plantes qui dépassent l'antenne.
Le pied de tomates n'a pas dépassé la hauteur de l'antenne. C'était le plus beau pied de tomate de tout le jardin (plus de 40 pieds) mais après avoir atteint une certaine hauteur, il n'a plus grandit, il a fait deux autres tiges sur les cotés de la même longueur, pas plus. C'est aussi le pied qui a eu sa première tomate mûre.
En passant la main dans le pourtour de l'antenne, on sent comme un champ d'énergie de la forme approximative d'une pomme. Les salades ont commencé à faire des fleurs en dépassant ce champ d'énergie. C'est ce champ qui serait peut-être comparable à un « biochamp » d'un arbre sauf qu'il faudrait le qualifié autre ment car l'antenne n'est pas vivante (préfixe bio). On pourrait peut-être
utilisé, simili-biochamp... avis aux propositions.
J'ai fait la même chose dans une jardinière orienté nord-sud et les graine de coriandre sont apparues aussi au dessus de ce champ. Autant dire que les pieds de coriandre n'étaient pas grands là non plus.
Après cette observation, j'ai envie de dire que l'antenne est favorable dans une certaine limite, celle de sa hauteur, convenant plus ou moins au type de plante que l'on met dans son environnement. Ça donne envie de voir cette influence sur un pied de maïs avec une petite et une grande antenne d'électroculture, ainsi que sur des plantes rampantes qui parcourent de grandes distances habituellement, pour voir si cela limite leur croissance et la zone où apparaitrait leurs fleurs. Ce n'est qu'un début de piste à explorer.
En ce qui concerne la tour d'électroculture, c'est là où on a eu nos plus jolies pommes de terre mais nous n'en avons eu qu'au fond, je pense que c'est parce qu’on les a mis tard et que dessus j'ai mis de l'humus de bois pure alors qu'il aurait peut-être été préférable de le mélanger à de la terre du jardin...
On sent aussi très bien le champ d'énergie de la grande antenne quand on rentre dedans. Je l'ai fait détecter à quelques personnes qui le sentaient au même endroit que nous. Dans cette zone la terre semble un peu plus fertile et les plantes sembles un petit peu plus vertes. Dans cette zone aussi, c'est comme si l'air semblait un peu plus « vivant ».

Dans les expériences lues dans le livre du journaliste cité au début de ce sujet, il y a des essais avec du courant électrique dont l'effet est parfois très néfaste. Là, je me demande si l'explication ne vient pas du fait que le champ magnétique terrestre a sa propre fréquence de résonance favorable à la vie et qu'une autre fréquence d'un courant électrique artificiel peut s'opposer à celle-ci et ainsi annulée l'effet de la fréquence naturelle dans la zone de test... aussi que ce simili-biochamp me semble comparable au biocahmp d'un être
Peut-être vivant parce qu'il résonne avec la fréquence de résonance de la Terre... ?

Attention, hypothèse encore plus extrapolée :
Comme les arbres pourraient eux aussi bénéficier de ce genre d'énergie pour croitre, je me demande si les montagnes ne joueraient pas ce rôle d'électroculture pour eux... ? Ou peut-être plutôt les volcans ? on sait que les régions volcanique sont très fertiles. L'hypothèse de départ est que ce sont les cendres de volcan qui rendent fertiles le sol mais peut-être que ces cendres sont plus facilement assimilables du fait d'un fort phénomène d'ionisation. En fait, j'imagine assez facilement que le conduit à peu près vertical de lave dans le volcan oriente les particules du bas vers le haut et qu'il puisse y avoir alors plus facilement un courant électrique induit par le champ magnétique terrestre, et donc aussi un champ électrique ionisant les alentours..

Au plaisir de vous lire :-).
Avatar du membre
Manu d'la mare
Coévoluant
Messages : 491
Enregistré le : lun. 4 avr. 2011 23:14

lun. 25 août 2014 10:17

Bonjour Céline, et merci pour ce très intéressant retour d'expérience. J'ai bien l'intention d'expérimenter également l'électroculture, mais j'aimerais que mes buttes soient plus "stabilisées", car elles n'ont même pas 1 an. Il est plus difficile de sortir des conclusions si l'on test plusieurs choses en même temps.
Manu
Avatar du membre
magnum
Coévoluant
Messages : 1096
Enregistré le : sam. 28 févr. 2009 22:09

mar. 17 mai 2016 20:25

BONJOUR
je n'y connaissais pas grand chose (à part des grandes bases sur l'effet de la musique etc...) Puis je suis tombé par hasard sur cette video que j'ai trouvé chouette... Donc je partage :

;)
... au pays des vents
with the " Finest Air "...

Même le grand et majestueux chêne, lui aussi, a tout d'abord été un gland ;)
Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4186
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

mer. 18 mai 2016 13:46

au niveau esprit de la nature il semble que cela ne soit pas top...

Mais bon la vie est expérience
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
Avatar du membre
magnum
Coévoluant
Messages : 1096
Enregistré le : sam. 28 févr. 2009 22:09

jeu. 9 juin 2016 23:12

même la musique classique ou de musiques de chant gregorien pour faire pousser les plantes???
... au pays des vents
with the " Finest Air "...

Même le grand et majestueux chêne, lui aussi, a tout d'abord été un gland ;)
Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4186
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

ven. 10 juin 2016 09:43

pour la musique c'est à tester, car il y a la musique des protéodies qui fait s'exprimer de l'ADN dormant qui peut aussi poser quelques problèmes.
A mon sens une plante à une expérience de vie et d'évolution et un potentiel à exprimer.

Vouloir la pousser plus que son potentiel n'est pas une marque de respect et comme je pose la logique de je pratique ce que j'aimerai recevoir...

Bises
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
Avatar du membre
magnum
Coévoluant
Messages : 1096
Enregistré le : sam. 28 févr. 2009 22:09

ven. 10 juin 2016 14:05

ok je suis en accord. je l'entends d'autant plus du fait que l'on est un peut non avouable à la fin = la consommer. Pour autant cette interaction bienveillante pourrait etre de même nature que je ne sais pas moi: s'amuser avec elle en lui disant des mots doux ou avec des animaux et pour lesquels on a pour le coup aucun but inavouable sinon partager du temps est des expériences?
Les ondes (musicales, électriques oua autres) ont-elles tellement de "puissance" en d'impact direct que cela fasse évoluer trop rapidement l'ADN pour qu'on puisse se dire que c'est naturel ou acceptable pour le chemin de vie de l'autre (la plante ou autre??)

merci pour tes réponses :)
... au pays des vents
with the " Finest Air "...

Même le grand et majestueux chêne, lui aussi, a tout d'abord été un gland ;)
Répondre

Retourner vers « Jardin, agriculture, main dans la main avec le vivant »