Responsabilité

Vous posez votre problématique et qui veut répond selon ce que cela lui renvoie.
Avatar du membre
Anne
Coévoluant
Messages : 128
Enregistré le : lun. 5 mars 2018 19:37
Localisation : Paris

Bonjour tout le monde :)
Facebook et les heures comptées m'ont détournée de ce joli forum. Un questionnement m'y ramène ce jour, mais j'espère vous y retrouver aussi pour les autres joyeusetés partagées (et désolée Cactus pour le dernier sans réponse)

La semaine dernière, après une magnifique journée au bois de boulogne avec le groupe initié par JP, j'ai passé à mon travail un lundi particulièrement éprouvant au milieu de gens fatigués, aigris et moroses ; dépassés par des évolutions trop rapides, empêtrés dans des modèles qui n'ont plus aucune réalité, ils se replient sur leur rocher, se tassent dans les derniers trous d'eau, entrent en guerre contre tous et contre eux-mêmes. Une génération de vieux travailleurs bousculés, malmenés par leurs peurs, épuisés par leurs efforts de bien faire toujours plus dilués dans un contexte de sous effectif chronique, d'exigence de compétence et d'autonomie toujours plus grand. Voila ça c'est aussi le monde des "entreprises d’utilité sociale" comme on dit maintenant. Une transition entre 2 mondes dont ils sont les dégâts collatéraux. Malgré leur désir de bien faire, leur volonté acharnée de vouloir aider les plus démunis...

Moi ça fait 5 ans maintenant que j’accompagne ce mouvement, à porter l'énergie du veŕre à moitié plein, du pas de côté nécessaire pour pouvoir continuer à rire, des limites à poser pour sa propre survie, rappeler que nul n'est tenu à l'impossible tout en sachant que c'est forcément insatisfaisant pour tout le monde, donner du sens au quotidien en ramenant la finalité, s'enthousiasmer, accueillir les obstacles comme des occasions plutôt que des contraintes...

Le contraste avec ce beau dimanche de co-évolution est flagrant : ils sont presque des morts vivants, depuis toutes ces années j'ai testé différentes méthodes pour ramener un peu de bien-être dans cet environnement, mais malgré quelques petits rayons de lumière inattendus, la plupart du temps on peut dire que ça ne fonctionne pas ! Resterait à les cajoler, les consoler, les plaindre, ..Une solution temporaire, peut-être de quoi les emmener en douceur jusqu'à la retraite. Mais ça je crois pas que c'est pour moi. Pour l'heure pas d'autre idée, et cette fois je doute si je vais en trouver une nouvelle..

Mais alors du coup je fais quoi ? Qu'est-ce qu'on fait avec les gens qui s'en foutent du sens ? Qu'est-ce qu'on fait avec les gens qui veulent rester là où ils sont, même si ce "où ils sont" les fait souffrir jusqu'à l'épuisement ? Je vais pas sauver le monde, ça c'est entendu. Ils ont le droit d'être ce qu'ils sont, ok. Cela suffit à les faire lever le matin et passer de bonnes vacances, tant mieux.

Mais moi j'ai envie de quoi ?
Détourner le regard, aller ailleurs, les oublier ? Qu'est ce que j’emmerde, il y a tellement de joyeux lurons de la co-évolution avec qui s'amuser pour construire un monde meilleur (et il y en a partout, y compris des tristes et des abimés, tant qu'ils sont conscients de vivre moi ça me va). Tans pis, les dégâts collatéraux c'est une quantité négligeable dans l'équation, même s'ils sont en nombre. C'est très moche. Mais c'est aussi tristement vrai. Et c'est une option tentante il faut bien le dire.
Ou bien je continue à relever ce défi humain, à l'aimer pour ce qu'il est aussi : une formidable zone de frottement qui oblige à la souplesse, qui rend vital le besoin de trouver une source inépuisable plutôt qu'une cruche (qu'ils sont capables de te pomper en moins d'1 heure sinon !), qui interroge l'altruisme à son plus haut degré. Et qui, peut-être, qui sait, a aussi une forme d'utilité pour cette communauté.

Enfin voilà ce sont mes questions du moment, ça me renvoie à la responsabilité :
Abandonner en conscience une partie de l'humanité. Est-ce que c'est possible ? Est-ce que c'est souhaitable ? Être dans le partage et la co-évolution, mais alors juste avec les gens qui sont déjà dedans ! J'ai du mal à trouver la cohérence...

Merci de m'avoir lu et si ça vous dis des choses n'hésitez pas à partager !
Bises
C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche (P. Soulages)
Avatar du membre
Cactus
Coévoluant
Messages : 571
Enregistré le : sam. 20 août 2011 11:49

Bonjour Anne,

Ravi de te revoir en ligne!

Sur la responsabilité, un certain nombre de choses a déjà été évoqué ici:

culpabilite-t4203-20.html

Mais peut-être faudrait-il compléter le sujet?

Bises
:)
La Foi sans oeuvre est morte!
Aller à l'essentiel!
Avatar du membre
Anne
Coévoluant
Messages : 128
Enregistré le : lun. 5 mars 2018 19:37
Localisation : Paris

Bonjour
Merci de ton retour Cactus.

Je suis allée lire (et relire !) les échanges que tu as pointé ; alors, il est possible que j'ai des peaux de saucisson devant les yeux, mais je n'y ai pas trouvé quelque chose pour rebondir dans ma réflexion... Si ce n'est que le titre de mon message n'est peut-être pas le bon ! Et donc mon questionnement non plus ;) L'affaire se corse !!

Pour préciser mon positionnement, je suis tout à fait heureuse que cette question se pose à moi et je n'en veux à personne, au contraire pour moi c'est le signe que quelque chose doit mourir, et si quelque chose meurt il y aura forcément de la place pour quelque chose de nouveau... :) et puis ainsi de suite jusqu'à ma propre mort d'ailleurs, en tous cas je l'espère. Du coup je suis plutôt paisible en fait, le plus difficile est fait maintenant y'a plus qu'à attendre que les engrenages se trouvent et à un moment ça fera Hop !

Après, c'est un défaut semble-t-il, une fois que quelque chose a pointé son nez je lâche plus le morceau tant qu'il lâche pas... Ah ah la maligne, patiente et persévérante 8-) Ouaip je sais ça irait surement plus vite en me lâchant un peu la grappe justement :shock: Mais cela est une autre histoire ;)

Par ailleurs je fonctionne il me semble beaucoup à l'intuition, y compris dans les mots parfois je lis des textes qui me causent ailleurs que dans ma tête et c'est là que ça fonctionne le mieux, en tous cas c'est comme ça que j'avance mes pas. Mon post c'est donc ouvrir mes antennes et voir ce qui se passe. Du coup ça m'intrigue un peu ton lien vers l'échange culpabilité/responsabilité, je trouve presque louche que ça résonne pas pour moi !

Sinon peut être devrais renommer mon post "Recherche de cohérence" ? Pour moi là actuellement dans ce que j'ai décris et les questions que je pose y'a un truc qui colle pas. Forcément a priori plutôt dans mon propre regard sur les choses. Alors je cherche un passage, un pas de côté qui pourrait me montrer où se trouve la porte (quitte à la prendre dans la gueule pas grave je m'en remettrai !! Je préfère toujours une porte qui claque à un mur sans porte ;) En attendant the révélation je crois que je vais chercher du côté des peurs c'est toujours une bonne piste :mrgreen:

Voilà je ne sais pas si tout ça est bien clair pour qui n'est pas dans ma tête, en tous cas je sens que c'est bien de mettre des mots alors merci déjà pour ça, d'être ici et d'être vous <3

Si vous avez eu le courage de lire tout ça bravo à vous ! Si vous comprenez rien vous pouvez le dire, si ça vous inspire aussi, si ça vous gonfle aussi ! Bref si vous êtes arrivés au bout faites un coucou, ça coevolura mieux en le disant :D
C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche (P. Soulages)
Avatar du membre
Cactus
Coévoluant
Messages : 571
Enregistré le : sam. 20 août 2011 11:49

Anne a écrit :
Alors je cherche un passage, un pas de côté qui pourrait me montrer où se trouve la porte (quitte à la prendre dans la gueule pas grave je m'en remettrai !! Je préfère toujours une porte qui claque à un mur sans porte ;)
Ton post me laisse curieusement l'esprit plutôt "vague"!
Si je laisse venir, l'impression qui émane de cela est:

"Anne, là où il n'y a pas de mur, à quoi bon chercher la porte?"

:)
La Foi sans oeuvre est morte!
Aller à l'essentiel!
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 271
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

Bonjour Anne,

En lisant ton premier post, je me suis dit elle parle de responsabilité là... et je suis remontée voir le titre de ton sujet! Parfait, c'était exactement ce que je ressentais mais peut-être pas dans le même sens que toi ;)

J'ai souvent éprouvé ce contraste après avoir passé une journée avec des personnes sereines ou dans un environnement calme, le lendemain est un peu bousculant pour moi.
Je dirais que, dans ces cas-là, c'est juste moi qui ne réagis pas comme d'habitude, car je suis responsable de ce que je vibre... Quand je ressens de la joie, du bonheur c'est sûr que de replonger dans un milieu de plainte, de peur... c'est un contraste énorme. Mais comment reconnaître mon état sinon? Il faut bien qu'il soit révélé :D

Il y a une chose que je viens d'intégrer récemment c'est que je ne suis pas responsable du bonheur des autres, comme les autres ne sont pas responsables du mien. Je ne rendrai personne heureux et personne ne me rendra heureuse... sauf moi! Je peux changer mon état d'être comme je le souhaite, en vibrant quelque chose d'agréable. Et je laisse à chacun le soin de découvrir qu'il peut en faire autant, retrouver sa propre capacité de créer sa vie (car je me suis épuisée à essayer de les "sauver" de leur malheur). Après, à chacun de vivre son expérience, tes collègues vivent probablement la même chose que toi dans le sens inverse: tu mets en évidence leur propres vibrations (émotions, ressentis).

Reste à reconnaître en soi ce qu'on voit en miroir chez l'autre: l'aigreur la morosité, le repli... juste un être humain dans son fonctionnement duel: parfois joyeux, parfois malheureux.
J'avoue que je préfère vibrer la joie ... alors merci à ceux qui ne le sont pas sinon je ne le saurais pas :D :D :D
Avatar du membre
Anne
Coévoluant
Messages : 128
Enregistré le : lun. 5 mars 2018 19:37
Localisation : Paris

Cactus a écrit : Ton post me laisse curieusement l'esprit plutôt "vague"!
Hihi j'aime bien voir comme on fonctionne pas pareil, moi c'est les discussions de haute voltiges entre toi et omanoe qui me laisse l'esprit embrumé :D
Cactus a écrit : "Anne, là où il n'y a pas de mur, à quoi bon chercher la porte?"
Oui "Si il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème" comme disent les schadoks ! Mais je crois pas que je cherche une solution, je cherche comment gérer ça le plus en conscience possible car je me suis posé l'exigence de ne pas regretter mes choix. Après oui tout est là tout est fluide je sais, mais bon une fois que j'ai dis ça je suis pas bien avancée !!
:?: Abandonner en conscience une partie de l'humanité. Est-ce que c'est possible ? Est-ce que c'est souhaitable ? Être dans le partage et la co-évolution, mais alors juste avec les gens qui sont déjà dedans ! J'ai du mal à trouver la cohérence

Corinne 2 2 a écrit : Reste à reconnaître en soi ce qu'on voit en miroir chez l'autre: l'aigreur la morosité, le repli... juste un être humain dans son fonctionnement duel: parfois joyeux, parfois malheureux. J'avoue que je préfère vibrer la joie ... alors merci à ceux qui ne le sont pas sinon je ne le saurais pas :D :D :D
Joli ton verre à moitié plein merci :)
Justement j'hésite à changer de miroir :
- soit il n'a plus lieu d'être et je peux partir en toute quiétude à la découverte de nouveaux miroirs ;) D'ailleurs c'est peut être cause de vous ce nouveau questionnement en fait? Vous faites tous de si joyeux et sympathiques miroirs qu'il il y a plus de place pour les miroirs tristes :o Le reflet est toujours le même hein, mais dans les 2 sens et avec bienveillance c'est nettement mieux !
- soit au contraire il a encore besoin d'être là et dans ce cas je ferai bien mieux d'y regarder de plus près.

:idea: Ahhh joie émerveillement délectation !!! J'ai peut-être réussi à poser un bout de problématique un peu plus clairement et sans me préoccuper de l'humanité (ce qui devrait être plus facile à gérer pour commencer :D
Grand merci
Et bises
C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche (P. Soulages)
Avatar du membre
Cactus
Coévoluant
Messages : 571
Enregistré le : sam. 20 août 2011 11:49

Anne a écrit :
Cactus a écrit : "Anne, là où il n'y a pas de mur, à quoi bon chercher la porte?"
Oui "Si il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème" comme disent les schadoks ! .................
...........
J'ai du mal à trouver la cohérence
« là où il n'y a pas de mur, à quoi bon chercher la porte? »

Cette formule m’a été livrée en l’état !
Maintenant, Anne, à toi de voir si elle se limite juste à la formule Shadocks pour toi !

Une des interprétations plausibles pourrait être :

« Ne t’entoures tu pas toi-même de murailles sans porte ? »

Par ailleurs, vas-tu contracter tous les maux de la terre par pure solidarité avec ceux qui en souffrent ?
Tu ne vas pas sauver l’humanité à toi seule !
Le colibri qui amène sa goûte d’eau pour éteindre l’incendie ne l’éteint pas, mais amène juste sa contribution, fait juste sa part !

Et là, je vois, moi, une cohérence !

(A l'impossible, nul n'est tenu!!)
( Le deuxième accord toltèque est : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »
Le quatrième accord toltèque est : « Faites toujours de votre mieux ».(mais pas au delà!!!!!!!!))

:)
La Foi sans oeuvre est morte!
Aller à l'essentiel!
bénouville
Coévoluant
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 15 mars 2018 09:52

coucou Anne
je reviens sur le forum après un temps autre famille petits enfants et +
Ce que tu partages me parle en ceci ;
Après 20 ans de travail d'accompagnement auprès de personnes en souffrances , je me suis posée la question de partir ~~~~
J'ai déposé cette question en méditation accompagnée ; La réponse a été celle ci "mais vous n'avez encore rien fait"
Choc +++ pour moi consciencieuse respectueuse à l'écoute des personnes etc..passionnée
j'ai pris conscience ensuite je faisais mon travail à la bonne hauteur pour chacun en même temps où était l'amour dans tout çà??
si cela te parle c'est au coeur du coeur de notre humanité
tendresse coeurdiale
Catherine
Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4294
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

pour moi je peux tendre la main, mais pas obliger les personnes à la prendre.

Parfois les personnes coulent mais sont finalement bien la ou elles sont.
Dans ce cas tu accompagnes juste le naufrage pour que celui ci soit serein.

Si tu veux porter un autre message qui n'est pas entendu, change de manière de communiquer, pas juste d'autres mots (maux) mais dans ton attitude physique aussi.

Pour moi l'idée n'est pas de rester "entre coévoluant" mais de pouvoir servir d'exemple (juste un exemple et non l'EXEMPLE) pour illustrer d'autres options.
Tu en penses quoi ?
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
Découvrez la chaine youtube
Avatar du membre
Anne
Coévoluant
Messages : 128
Enregistré le : lun. 5 mars 2018 19:37
Localisation : Paris

Pour l'heure j'en pense que : je t'aime, je vous aime, je suis heureuse d'exister
merci pour l'exemple ;)
10 jours de liberté devant moi je m'en vais aller dormir et poser tout ça je vous dis la suite au retour
Bisous belle journée à tous (pour une fois que je suis ici le matin...merci le train de nuit!:)
C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche (P. Soulages)
Répondre

Retourner vers « Questions / réponses sur une problématique ou un questionnement personnel »