que faire en cas de blues

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:D :) ;) :( :o :shock: :? 8-) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: :geek: :ugeek:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : que faire en cas de blues

Re: que faire en cas de blues

par vibrazionecosmica » sam. 31 juil. 2010 12:20

Florence a écrit : Où-quand? ici et maintenant
comment? je ne sais pas, je le vis c'est tout
pourquoi? pour quoi? pour qui? pour moi tout simplement. ;)

En fait je ne me pose pas ces questions; si je ne me sens pas en forme, je ne vais pas me faire violence au nom d'une "fictive" ligne de conduite à tenir parce qu'il le faut; au risque de me déprimer encore plus...
Ca me rappelle la phrase que Chronos met en signature :
"On aura vraiment TOUT compris lorsqu'on arrêtera de se poser TOUTES ces questions"

:lol:
Il y a des fois où c'est vraiment ce que j'ai besoin d'entendre :lol: (Merci Chronos ;) ) (j'ai comme un ressenti que certains vont penser : "des fois", seulement...? :lol: )
Mais bon, on est comme on est... Et il y a un temps pour tout : le temps de se poser 36.000 questions, et le temps de laisser les questions s'évanouir dans un regard émerveillé et plein d'amour... ( et puis on alterne entre les 2 parfois aussi... )
bao a écrit :je développe : parfois les lignes de conduite sur du long terme sont plus gratifiantes qu'être la girouette de ses humeurs, même si les actions paraissent "fictives" à leur début, elles peuvent en bout de compte produire quelque chose...
Il y a là un côté un peu "la poule ou l'oeuf en premier?" Est-ce que je me sens comme ci parce que j'ai pris l'initiative de faire telle action, ou bien c'est parce que j'ai en fait tel ressenti intérieur en germe qu'en fait je me suis mis à cette action...? Il n'y a pas de réponse au niveau de la pensée linéaire ... C'est ton : "mon interprétation=corps et esprit font un; agir sur l'esprit c'est agir sur le corps et agir sur le corps c'est agir sur l'esprit".Tout est interrelié ...
La véritable réponse est au delà de l'enchainement de cause à effet, les 2 co-existants en une seule et même chose en fait
Dans la véritable réponse, il y a fusion de la question et de la réponse... il n'y a plus ni question ni réponse

Ce questionnement appartient à la vision linéaire dans le temps
La disparition de la question vient dans la pleine présence dans l'instant présent

Abandon confiant à ce qui est ...

Cependant, l'investigation de la source réelle de nos actions ou décisions peut être très porteuse d'évolution et de lâcher prise... (à terme...)

Re: que faire en cas de blues

par maori » ven. 30 juil. 2010 18:02

tout à fait d'accord
juste un point où je suis un peu tranchée: pour ma part une action dans le concret n'est jamais fictive.
je développe : parfois les lignes de conduite sur du long terme sont plus gratifiantes qu'être la girouette de ses humeurs, même si les actions paraissent "fictives" à leur début, elles peuvent en bout de compte produire quelque chose... de pas forcément négatif, ça dépend où on se place dans le temps et dans l'espace, et comment on se met en harmonie avec l'extérieur et l'intérieur.
c'est une question de point de vue, bien sûr. aux réponses, je préfère les suggestions.

a+ :mrgreen:
b

Re: que faire en cas de blues

par Florence » ven. 30 juil. 2010 17:11

bao a écrit :Florence a écrit:
je crois qu'il devient essentiel d'accorder le ressenti et l'action.
bao a écrit :... et là on retombe sur nos pieds sur le problème de gérer l'espace, le temps... (le mot gérer semble déjà pas adéquat)
il devient essentiel de..... où? quand? comment? pourquoi? pour quoi? pour qui?

Où-quand? ici et maintenant
comment? je ne sais pas, je le vis c'est tout
pourquoi? pour quoi? pour qui? pour moi tout simplement. ;)

En fait je ne me pose pas ces questions; si je ne me sens pas en forme, je ne vais pas me faire violence au nom d'une "fictive" ligne de conduite à tenir parce qu'il le faut; au risque de me déprimer encore plus...
D'autant que même en faisant semblant d'aller bien (faire son lit, course, jogging, sortir le chien (quoique là, t'as pas le choix....)) on dégage des énergies propres à notre état d'être intérieur qui vont tout polluer sur notre passage.

"Ce à quoi tu fais face, s'efface.
Ce à quoi tu resistes, persiste..."
Donc faire face et accepter de ne pas aller bien, c'est le reconnaitre; donc résoudre en parti cet état d'être.

ceci n'engage que moi, bien sûr

8-)

Re: que faire en cas de blues

par vibrazionecosmica » ven. 30 juil. 2010 15:03

FMU a écrit :Si je recherche, c'est que je pense que je n'ai pas, que je me sépare de l'objet de ma recherche.
Dès que j'arrête de rechercher alors je peut être.
Cela dit, la quête aussi est sublime...
Tu résumes tellement bien ce que c'est que d'être chercheur spirituel....
Et, oui : en fin de compte tout cela est tellement beau...
FMU a écrit :Bon, va falloir que j'arrête de balancer des tautologies, ça doit être saoulant à force.
Ben moi, ça me fait du bien de les lire ces tautologies (ou de les écrire...) !!
L'intégration profonde ne vient qu'avec la répétition

Merci pour tes mots

Re: que faire en cas de blues

par maori » ven. 30 juil. 2010 10:44

:lol:
Florence a écrit :je crois qu'il devient essentiel d'accorder le ressenti et l'action.
... et là on retombe sur nos pieds sur le problème de gérer l'espace, le temps... (le mot gérer semble déjà pas adéquat)
il devient essentiel de..... où? quand? comment? pourquoi? pour quoi? pour qui?


a+
b

Re: que faire en cas de blues

par Florence » ven. 30 juil. 2010 10:34

bao a écrit :quand j'ai demandé à un collègue ce qu'il en pensait perso: il m'a répondu "une bonne branlette" et ça va mieux
:D :D c'est basique mais ça peut fonctionner...sauf que, pour moi, c'est peut-être encore une façon de ne pas s'écouter.
je crois qu'il devient essentiel d'accorder le ressenti et l'action.

Re: que faire en cas de blues

par maori » jeu. 29 juil. 2010 22:57

vibrazionecosmica:
vibrazionecosmica a écrit :Merci de me donner l'occasion de m'écrire et de clarifier des choses pour moi, Bao. Ce sujet m'intéresse bien !
merci de me remercier! :mrgreen: j'ai remarqué que tes propos étaient souvent pertinents (enfin pour moi) mais pas forcément en première lecture. ton post sur l'ouverture temporelle m'a bien parlé mais après quelques digestions. car tu as une vision très englobante des choses.

florence:
quand j'ai demandé à un collègue ce qu'il en pensait perso: il m'a répondu "une bonne branlette" et ça va mieux :lol: , je lui ai répondu "merci pour ton conseil" et je me suis tirée :lol:
je n'ai pas d'avis tranché sur la question, je trouve aussi intéressant cette suggestion de rechercher le bonheur autrement que ce que la société newage nous proposait en allant dans une atitude de modération plus que dans un attitude de relâchement totale..

a +tard :mrgreen:
b

Re: que faire en cas de blues

par Florence » jeu. 29 juil. 2010 20:08

Perso, quand il y a un coup de blues...je me lâche, je me glisse délicieusement dans le ptit coup de déprime... ;)
pyjama, canapé, grignotage et film "bon sentiment" qui fait verser sa larme...comme ça je vais à fond dans ce que je ressens.
Bien sûr ça dépend des circonstances...mais qu'est-ce que ça fait du bien de pouvoir se laisser aller quelques heures ou quelques jours (2 ou 3)
Après ça va bien, je remonte rapidement, alors que quand il faut absolument lutter...et ne pas être à l'écoute de son ressenti je trouve que c'est plus long et plus difficile.

Là on parle du coup de blues, pas de la grosse déprime...mais même dans ce cas, faire semblant, tenter de se motiver, c'est parfois refuser de se regarder en face et d'aller voir au plus profond ce qui a provoqué le malaise... :mrgreen:

Re: que faire en cas de blues

par maori » jeu. 29 juil. 2010 14:55

Fmunch:
Si je recherche, c'est que je pense que je n'ai pas,
Donner son propre pouvoir personnel à cette conception-là est un acte de manquement à soi-même et qui a des conséquences .. a nous de relativiser ou d'aggraver notre sentiment de culpabilité originelle

Vibrazionecosmica:
Je ne pense pas que le but de ce message soit d’édifier une règle à l’attention des intéressés, mais plus une suggestion, une alternative à ce que l’on fait d’habitude… pour quelqu’un qui cède systématiquement à ses désirs, cette suggestion est intéressante, à l’inverse pour la personne qui est très rigide, un certain « relâcher » sera plus judicieux que l’inverse et dans ce cas cette news lettre n’était pas pour lui.

et en effet sans l’expérience de l’un on ne peut profiter de l’autre.
Alors faut-il céder à ses désirs ? qu’est-ce qu’un désir ? qu’est ce qu’une pulsion ? Cette news lettre sous-tend cette question également.

Comme tu dis, on peut vivre les 2 en alternance (c’est même peut-être nécessaire), mais le choix de l’un ou l’autre doit épouser le programme ou si tu veux le menu qu’on nous a servi, et ce menu là c’est : « tu veux encore des patates ? t’en auras demain ». Il y a un moment donné où le « bon bout » doit connecter l’autre bout afin de switcher sur la semaine « patate » pour démarrer autre chose. Escuse-moi de cet exemple fruste mais je n’en avais pas d’autres sous la main.

Ta citation de Jack Kornfield me convient parfaitement et est très intéressante pour moi.Oui, avoir une perception de ce mouvement d’énergie est une très belle chose, d’un point de vue relatif. Sans ce point de vue relatif (une bonne gestion de l’espace/temps) je doute que l’expérience aboutisse à autre chose qu’une lutte à contre-courant.

« Mais la question est délicate : si cette acceptation ne vient pas d'un mouvement intérieur naturel , on risque bien de seulement se retrouver juste maso, dans une résignation morbide, et un blues sans fin... dans ce cas, j'hésiterais pas à revenir aux conseils de la news letter »
En fait on envisage la question de la même manière, Vibrazionecosmica mais on y rajoute des petits bonus.

« Pourtant derrière tout état, se trouve toujours l'espace infini dans lequel cet état se manifeste ... essayer de prendre conscience de cet espace... Quand on porte son attention sur cet espace, les formes qui s'y meuvent révèlent leur beauté... et leur relativité » marrant je venais de le dire plus haut avec mes mots.

ta notion de fluide : ce qui revient à dire, avoir une vraie conscience du temps et de l’espace: c’est connaître leur relativité, et pour cela un solide ancrage à la terre est incontournable pour éprouver le fragile équilibre de la vie et minimiser les luttes. Einstein avait- raison sur le plan de la physique : un corps libre de toute contrainte ne suit pas un mouvement rectiligne et uniforme..

a+
b

Re: que faire en cas de blues

par FMU » jeu. 29 juil. 2010 14:42

vibrazionecosmica a écrit :recherche du bonheur
Si je recherche, c'est que je pense que je n'ai pas, que je me sépare de l'objet de ma recherche.
Dès que j'arrête de rechercher alors je peut être.
Cela dit, la quête aussi est sublime...

Bon, va falloir que j'arrête de balancer des tautologies, ça doit être saoulant à force.
Petites balises que je me pose juste pour faire joli.

Haut