Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:D :) ;) :( :o :shock: :? 8-) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: :geek: :ugeek:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par pharmachezvous » jeu. 5 sept. 2019 15:41

gilles 2018 a écrit : dim. 18 mars 2018 16:52 Coucou,

Le sujet m'est venu en voyant deux élèves se "checker" dans la rue, je me suis dis que le "check" était un besoin d'appartenance à un groupe. Et puis je me suis dis que ce serait un bon sujet sur forum....

Pourquoi me suis-je dis cela ?

Après plusieurs jours où ma tête m'amène à ce site pour https://pharma-chez-vous.fr/acheter-levitra livraison gratuite notion d'appartenance, je vois bien qu'échanger sur le forum est aussi un moyen d'appartenir à un groupe...... Quel est notre besoin d'appartenance, pourquoi ce besoin puisqu'on est seul créateur de notre vie, puisqu'on doit vivre différentes expériences.

L'appartenance ne nous enferme t'elle pas dans une vision un peu fermé des choses et nous empêche t'elle d'avoir une vision plus large de notre monde (intérieur et extérieur).
Ou bien est-elle importante pour créer un mouvement de masse et créer une orientation choisie, impulser un mouvement....

Voilà un sujet de réflexion, qu'en pensez-vous...

Gilles
Pour moi c'est dans le groupe que nous retrouverons la cohérence.

Un groupe qui ouvre et se nourrit des différences

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par Thomasdu73 » jeu. 9 mai 2019 18:30

Moi ce que j’aime c’est donner quelque chose au groupe et sentir ce qui est reçu c’est ça qui est cool :) L’échange individu-groupe

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par omanoe » jeu. 22 mars 2018 15:09

armelle a écrit : je crois que le but de ses réunions est l'échange,et l'acceptation d'un désespoir qui avant était silencieux mais par la parole et sa compréhension devient"conscientisé"et est dépassé,acceptation au contraire de la douleur,de ce qu'on est et puis la liberté jusqu'au jour ou on a plus besoin de ces réunions,peut etre que ceux qui ne peuvent s'en passer n'ont pas tout travaillé ou alors font ils partie d'un groupe s'apportant leur co-évolution ?et certains y restent pour apporter leur expérience et leur aide simplement.
Facile n'est pas doux et doux n'est pas facile, une fois qu'on en a conscience on peut s'ouvrir à l'acceptation de notre douleur et accueillir la cohérence d'un groupe quel qu’il soit.
Soutenir quelqu'un qui se croit invalide parce qu'il ne sait pas qu'il peut marcher c'est l'habituer à ne jamais tenter à se mettre debout. Notre expérience est valide, c'est notre conditionnement qui nous fait croire qu'on a besoin des autres pour savoir si une chose est valide.
armelle a écrit :le check est une façon de dire bonjour qui change de la bonne poignée de main,celle ou l'on ressent la force,la douceur,la franchise accompagnée du regard,le regard yeux dans yeux regard baissé c'était une façon pour moi de prendre la température,oh je suis vieille peut etre...
La bise est sympa aussi, on peut en même temps délicatement toucher l'épaule et communiquer subtilement de l'amour ;)

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par armelle » jeu. 22 mars 2018 09:01

. On se rend probablement pas bien compte qu'on troque une couverture pour une autre, on remplace une croyance pour une autre, la nouvelle étant qu'on doit assister aux réunions de groupe pour ne pas retomber dans notre consommation. Cet exemple est peut-être plus parlant pour comprendre la logique guerrière qui est tapie derrière et que celle-ci ne peut que faire perdurer notre désespoir silencieux. Quelque soit la dépendance mentale, le mécanisme guerrier de "vouloir se débarrasser de la douleur" est une vision exclusive qui nie une partie de nous"
je crois que le but de ses réunions est l'échange,et l'acceptation d'un désespoir qui avant était silencieux mais par la parole et sa compréhension devient"conscientisé"et est dépassé,acceptation au contraire de la douleur,de ce qu'on est et puis la liberté jusqu'au jour ou on a plus besoin de ces réunions,peut etre que ceux qui ne peuvent s'en passer n'ont pas tout travaillé ou alors font ils partie d'un groupe s'apportant leur co-évolution ?et certains y restent pour apporter leur expérience et leur aide simplement.
le check est une façon de dire bonjour qui change de la bonne poignée de main,celle ou l'on ressent la force,la douceur,la franchise accompagnée du regard,le regard yeux dans yeux regard baissé c'était une façon pour moi de prendre la température,oh je suis vieille peut etre...

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par Hollora » mer. 21 mars 2018 10:50

Merci Gilles et merci Omanoe pour ton explication claire et nette lol

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par omanoe » lun. 19 mars 2018 15:33

hmmm, en me relisant je vois que j'ai essayé de faire bref mais c'est devenu incompréhensible ;)

Alors commençons par clarifier la dépendance : activité vers laquelle on est attirée magnétiquement et même si on tente de donner des explications ou un sens, l'origine de notre attirance vers cette activité reste floue.
On constate surtout que si on cherche à supprimer cette activité pour laquelle on a développé une accoutumance, cela nous provoque de la souffrance.

Alors, si à un moment donné on prend conscience que notre dépendance nous est nuisible (pour la santé physique, mentale,..), on peut vouloir aller chercher de l'aide dans un mouvement qui combat notre dépendance pour les mêmes raisons que nous voulons nous en débarrasser.
Si c'est de l'alcool dont on dépend par exemple, et qu'on veut s'en défaire, il n'est pas rare qu'on nous encourage à nous tourner vers les groupes de soutien qui nous félicitent de toute victoire sur l'alcool et alimentent continuellement l'idée qu'on doit poursuivre le combat contre l'alcool. On se rend probablement pas bien compte qu'on troque une couverture pour une autre, on remplace une croyance pour une autre, la nouvelle étant qu'on doit assister aux réunions de groupe pour ne pas retomber dans notre consommation. Cet exemple est peut-être plus parlant pour comprendre la logique guerrière qui est tapie derrière et que celle-ci ne peut que faire perdurer notre désespoir silencieux. Quelque soit la dépendance mentale, le mécanisme guerrier de "vouloir se débarrasser de la douleur" est une vision exclusive qui nie une partie de nous. Une des caractéristiques de ce mécanisme est qu'on court vers les autres car on a besoin de manipuler l'attention : soit accaparer l'attention de l'autre (par la sympathie), soit détourner notre propre attention de la douleur (par la distraction).

Hollora a cité le besoin de reconnaissance, voilà peut-être la pièce de puzzle qui manquait pour compléter le propos : a t-on véritablement besoin des autres pour se re-connaître ? ou cherche-t-on au contraire une validation extérieure par une dépendance inconsciente qui ne serait finalement pas si différente d'une dépendance chimique ? Enfants, ne voulions-nous pas tous par dessus tout l’approbation de nos parents et leur reconnaissance inconditionnelle ? Et adultes, ne cherche-t-on pas (inconsciemment) à voir nos parents à travers les autres ? Par transfert de notre motivation initiale de fonctionner par rapport aux désirs de papa et maman, n'aurions-nous pas encore en nous cette compulsion à agir de façon à gagner l'amour et l'approbation de nos parents ? Ados se "checkent"-ils parce que ce comportement d'enfance se transforme vers un désir de s'intégrer, d'appartenir à un groupe ? Pour qu'adultes, on ne finit par déguiser notre besoin de validations extérieures en désir d'avoir l'air responsable ou encore de réussir ?

La "logique guerrière" est notre "réaction inconsciente" à nos propres charges qu'on n'a pu intégrer dans l'enfance. Elle se reflète partout et d'une manière générale elle correspond à tout ce qui nous empêche à voir notre responsabilité à 100% de la qualité de ce que l'on vit.

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par gilles 2018 » lun. 19 mars 2018 13:58

Merci pour vos échanges, je kiffe, j'ai envi de checker avec tout le monde !!! ;)

Bien sur moïra (ou Eva...) que ton ressenti est important et j'entends très bien que "l'appartenance à un groupe" puisse sembler chargé énergétiquement. A moi de creuser, et merci de jouer le jeu de la co-évolution. Je prends !!!

En effet, Omanoe, je trouve aussi très intéressant ton ressenti ; Je suis d'accord avec le fait que chaque retour est une vision très intéressante et la confusion permet de préciser sa pensée et par là essayer d'être plus transparent.... Pour ma part, dans ce que tu as dis, j'ai du mal avec la notion de guerrier.... mais là aussi je crois que j'ai des choses à comprendre.

Merci aussi Hollora pour l'échange, en effet la notion d'appartenance peut-être liée au besoin de reconnaissance ; est ce le seul besoin ? Par contre pour le forum, je vois plutôt la notion d'échange et pas du tout cette notion d'appartenance (en tout cas pour moi) :|

Hollala, je trouve ce sujet épineux !!!! :twisted:

Biz

Gilles

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par Hollora » lun. 19 mars 2018 12:38

Salut Gilles ,

Sujet intéressant :)
Je vois plus l'appartenance à un groupe comme un moyen de reconnaissance .
En tout cas, c'est ce qui fait écho pour moi
Je souhaite plus être " reconnue" que "appartenir" à quelquechose ou quelqu'un . Le forum me permet un soutien, une re co-naissance que je n'arrive pas à trouver seule :)

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par omanoe » lun. 19 mars 2018 00:38

Hello Gilles,

Dès la lecture de ton premier post du sujet, j'ai eu sentiment que tu n'exprimais pas un besoin d'appartenance mais plutôt le contraire, une crainte qu'une communauté ne serve à nourrir une forme de dépendance qui en remplace une autre en se démarquant d'elle. J'ai trouvé ça inspirant car en effet, il n'est pas rare qu'un chercheur spirituel, cherchant à se libérer d'une dépendance mentale, se transforme en guerrier contre cette dépendance et cherche la sympathie d'un groupe pour transposer sa première dépendance en une nouvelle permettant de se soulager temporairement via cette lutte groupée. Mais une lecture du site de JP permet de réaliser assez rapidement que sa communauté des co-évoluants ne se pose aucunement dans une lignée spirituelle donnée qui aurait un objectif thérapeutique de ce genre ;)
N'empêche qu'on peut tout de même se confuser ensemble par moment, sans craindre quoique ce soit car le ressenti de la confusion ne pose aucune limite à nos expériences partagées ici ;)

Pour la cohérence, pour moi c'est la partie inattendue, le véritable cadeau d'un groupe qui ressort d'une synergie des consciences qui opère d'une façon que le mental ne peut appréhender ou prévoir au départ. Et c'est d'autant plus émerveillant une fois qu'on en prend conscience ;)

Re: Le "check" ou l'appartenance à un groupe.

par Moïra » lun. 19 mars 2018 00:07

Cher Gilles,

Je crois que nos messages se sont croisés et j'avais répondu après Jean-Pierre, chuis désolée, c'est trop drôle!!! :oops: :D

Ce que je ressens là c'est que t'es une très belle âme!

A très vite,

Eva

Haut