Texte

Musique, littérature, peintures, cinéma, land art, artisanat, photographie, danse...
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 261
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

sam. 13 févr. 2016 19:51

Je vous partage un des textes que j'ai écrit pour le petit club d'écriture dont je fais partie, je l'ai trouvé approprié pour une première sur ce forum (en italique l'intitulé du sujet):

Je vous propose une consigne que j’appellerai « sandwich » : votre texte, de la longueur que vous souhaitez, sous la forme que vous souhaitez (prose, vers …), dans le style que vous souhaitez (sérieux, humoristique, orateur …) devra commencer par la phrase : « Je suis né(e) » et devra se terminer par celle-ci : « A mon enterrement, tous les animaux de la forêt suivaient tristement mon cercueil (ou suivirent, ont suivi, ou pourquoi pas suivront !!) »


Je suis né suite à une chute vertigineuse et à un atterrissage moelleux sur un tapis mordoré un beau jour de septembre. Vert, coiffé de ma calotte de nouveau-né et séparé de mon géniteur, j'ai patienté gentiment à ses pieds. Devenu brun et dégarni, il a fallu attendre le printemps suivant pour que le berceau qui m'avait accueilli me serve de fumure nourricière dans le creux de terre où je m'étais réfugié. Je suis un rescapé. Nombre de mes congénères finissent croqués par les gros nez grognons fouisseurs de terre qui vivent alentours.

Dans la quiétude de mon carré de feuillus, j'ai tout d'abord laissé s'allonger une petite antenne frêle que j'ai, afin d'assurer ma croissance, aussitôt gratifiée de quelque verdure dentelée à son extrémité. J'ai eu la chance d'être protégé par des broussailles s'érigeant fières et dissuasives tenant à distance les petites bouches voraces et ruminantes des hôtes cervidés de ces bois.

Au fil des saisons qui s'égrenaient, je me suis épanoui étendant de branche en branche ma puissance végétale. Mère-terre me donnait tout le loisir d'installer mes racines en elle, me permettant ainsi d'y puiser sa force minérale tandis que père-soleil caressait langoureusement mon feuillage de ses rayons alchimiques bienfaisants. Il en fut ainsi pendant de très très longues années. J'ai vu disparaître autour de moi mes vieux compagnons, naître les petits qui vont prendre la relève, j'ai à mon tour nourri la terre de mes feuilles, les animaux de mes fruits, servi de grattoir aux grognons, d'auberge à une flopée de quadrupèdes poilus dans le berceau de mes racines affleurantes, de suspensoir à quantité de nichées ailés piaffantes, d'aire de jeu à nombre d'insectes chatouilleurs, de couveuse à moult champignons, d'hôte parfait aux mousses et aux lichens.

A une époque, mon allure royale et la puissance que je dégageait ont même attiré les hommes et leurs cérémonies intrigantes. Je fut paré, vénéré, béni, étreint, caressé, embrassé, j'ai reçu les doléances, soigné, réparé les coeurs brisés, été le témoin d'amours naissantes, de querelles, de vies frémissantes ou s'évanouissant. Mais aussi de leur folie avide et destructrice.

Voici ce que fut ma vie, être, seulement être... jusqu'à ce qu'on décide pour moi qu'il n'en serait plus vraiment ainsi. Un beau matin de printemps alors que je m'apprêtais à glander comme je l'avais si bien fait jusque là, deux bipèdes armés, musclés et décidés m'attaquèrent furieusement à la hache. Leur roi était mort et seul un roi de la forêt pouvait honorer cet homme si bon en devenant sa dernière demeure.
Hé bien soit. Je fus ainsi transformé en sarcophage végétal afin d'accueillir sa dépouille.

J'assistais une dernière fois à un de ces drôles de rituels d'adieux dont les hommes ont le secret avant d'être ramené cérémonieusement dans ma chère forêt de Broceliande. J'appris ainsi que leur vénéré roi était un sage, un druide respecté qui avait beaucoup officié à la faveur de mes branches auspicieuses et il avait demandé, sentant son souffle de vie bientôt s'éteindre, à être enseveli parmi ses frères de la terre qui lui avaient tant donné. Ainsi fut fait et, sans le moindre étonnement d'aucune âme en présence, à mon enterrement, tous les animaux de la forêt suivaient tristement mon cercueil.

"Testament d'un gland-chêne"
Avatar du membre
MANSO
Coévoluant
Messages : 1187
Enregistré le : jeu. 29 mars 2012 17:23

sam. 13 févr. 2016 22:06

Encore moi ;-)
Magnifique :-) En plus j'adore les arbres.
Joliment amené et mon visuel s'est mis en route.
Merci merci pour ce partage.
Bizss ♡
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 261
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

dim. 14 févr. 2016 11:50

Ben, c'est un plaisir de partager avec toi MANSO...
(Je constate dans tout le forum que les posts sont vus mais il y a peu de commentaires finalement... bon...)
Basile
Coévoluant
Messages : 23
Enregistré le : dim. 7 févr. 2016 20:06

dim. 14 févr. 2016 17:26

Et bien je l'ai vu et je vais le commenter ce post car je l'ai beaucoup aimé. Merci pour ce beau texte. Je suis toujours touché lorsque des arbres sont coupés. Si longs à pousser, si rapides à tomber, peu souvent replantés. J'en coupe pour me chauffer mais je n’apprécie guère ce geste. Je les coupe en forêt pour ne pas trop dénaturer les lieux mais ne supporte pas la coupe des arbres isolés ou des haies, si importants à mes yeux. ( :) en plus ce post me donne envie de bien écrire). Ce texte me ramène à la finalité de nos actions, comment et pourquoi les fait-on...
Voici un hêtre que j'aime beaucoup et qui lui aussi à du en voir passer.

Bon dimanche
Basile
Fichiers joints
DSCN3515.JPG
framboise
Coévoluant
Messages : 185
Enregistré le : mer. 15 juin 2011 21:26

dim. 14 févr. 2016 23:08

Bonsoir Basile,

j'aime beaucoup, l'énergie qu il y a sur cette photo.
Une belle douceur enveloppante!
Rien à voir avec le menhir
Bonne soirée
sofie
Coévoluant
Messages : 979
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 23:29
Localisation : Limousin
Contact :

lun. 15 févr. 2016 03:37

Salut Corinne,

J'aime beaucoup également ! magnifique, et pas d'anthropomorphisme :D , une belle empathie avec ce que pourrait être le ressenti de sa vie,
et Basile j'aime beaucoup ton hêtre ! et puis peut-être qu'ils sont honorés ces arbres que tu coupes à te chauffer pendant l'hiver ? ;)

Bises à tous !
So
Avatar du membre
MANSO
Coévoluant
Messages : 1187
Enregistré le : jeu. 29 mars 2012 17:23

lun. 15 févr. 2016 11:21

Coucou à tous :-D

Je partage le ressenti de Basile sur la coupe des arbres et même dilemme pour moi qui est choisi d'être Ébéniste :-D
J'apprends comme le dit si bien Sofie et JP me l'avais déjà dit, l'arbre est souvent heureux de se donner. Rare que cela soit un "non".
J'ai ressenti beaucoup de douceur dans ton texte et te remercie pour cette délicatesse lors de ta rédaction qui me va droit au coeur.
Merci :-D

Corinne 2 2, ce que j'apprend aujourd'hui. Dire les choses que l'on ressent débloque et le mouvement prend une autre tournure ;-)

Belle journée à tous :-D
Sereine aujourd'hui, alors, je vous l'envoi aussi.
Bizousss
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 261
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

lun. 15 févr. 2016 15:08

Corinne 2 2, ce que j'apprend aujourd'hui. Dire les choses que l'on ressent débloque et le mouvement prend une autre tournure ;-)
Ça résonne aussi chez moi, et la photo du hêtre de Basile me renvoie aussi au mouvement. (J'ai des douleurs dans les épaules qui ont eu comme message "baisses les arm(e)s" puis ensuite "mettre du mouvement" mais j'ai toujours maaaal, hi hi hi...)

Il y a 2 ans environ, j'ai été secouée (grosse colère et tristesse) par la coupe d'un arbre plus que centenaire qui était au bord d'une petite route à quelques dizaines de mètres de chez moi et près duquel je ressentais une belle vibration quand je passais. Je me souviens que j'avais été très agacée d'entendre le bruit de deux tronçonneuse acharnées, avant de constater que c'était pour mon ami.......... Même si mentalement je pouvais comprendre qu'on coupe cet arbre pour faire du bois de chauffage ou de l'argent, j'ai eu l'impression qu'on avait abattu mon frère (ils avaient déjà fait la même chose à son jumeau quelques années auparavant). A l'époque cela m'avait renvoyée au côté destructeur de l'humain (inverse du créateur) et donc à ma propre part destructrice... ce texte a été finalement l'occasion d'une pacification de ce que j'avais ressenti.
Depuis, je constate que la nature continue son chemin, reprend vite de la vigueur et de ce fait "efface" les traces de "sacage" humain. L'arbre coupé à refait plein de petites pousses rapidement depuis sa souche, comme s'il voulait me dire "je suis toujours en vie"...
Répondre

Retourner vers « Vos créations artistiques »