passé ... réel ?

Une prise de conscience, un vécu touchant, bousculant, questionnant, enrichissant... C'est par ici !
vibrazionecosmica
Coévoluant
Messages : 331
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 13:58

dim. 20 juin 2010 13:24

J'ai juste envie de partager des choses qui tournent pas mal en ce moment pour moi.
Bien sûr ce ne sont que mes 'vérités' relatives, ou 'bêtises' relatives, d'après mes ressentis qui passent à travers tous mes filtres, névroses, blocages etc (et dieu ! qu'il y en a...)
Donc bon... ce que mon mental crée à partir de ce qui est perçu et qui le dépasse :D !
Mais bon, écrire dans ce forum me permet clairement d'avancer et de guérir beaucoup de choses.
Je suis la première surprise à chaque fois parce que on m'aurait dit jusqu'à il y a quelques mois que j'aurais écrit comme je le fais là dans ce forum, j'aurais dit : pfffuit, n'importe quoi, c'est pas du tout moi, ça, je ferai jamais ça ... :D

Je suis clairement actuellement dans une démarche de mettre des mots sur des ressentis. Ca a ses limites et ses inconvénients, c'est peut être un peu trop présent chez moi en ce moment :mrgreen: , mais c'est une démarche nécessaire pour moi en ce moment car ça m'aide à guérir des choses
Par exemple entre autres :
-'Mieux vaut me taire sinon je risque le bûcher/la torture/l'asile/la prison/le rejet...' (no comment....)
-absence de contact entre niveau de perception profond et formulation mentale (ça a ses bons côtés, mais parfois une conscientisation qui passe en partie par la formulation verbale est nécessaire pour approfondir et intégrer quelque chose à tous les niveaux, ça le fait "descendre" en quelque sorte)
-J'ai beaucoup souffert de capter les autres, de ne plus faire de différence entre eux et moi, ce qui fait que je savais toujours quoi dire ou faire pour "convenir" ou éviter de les blesser. J'ai ainsi laissé la porte ouverte à toutes sortes d'abus, car pourquoi refuser de faire ou d'être ce que l'autre veut puisqu'il est aussi moi... J'ai donc manqué de capacité à me positionner et à me différencier nettement, et je n'ai laissé relativement que peu de situations où j'exprimais (ou trouvais) qui je suis profondément/ ce que je pense/mes vérités du moment. Ecrire dans ce forum sur des sujets assez particuliers qui touchent relativement profond m'aide beaucoup à soigner ces blessures et trouver une nouvelle manière de fonctionner plus saine

etc etc, plein d'autres choses encore que ça soigne ...donc voilà... même si ça s'apparente bien à du bruit (comme dit JP :D ) j'ai apparemment quand même besoin de faire du bruit en ce moment :lol: Si j'en fais trop et que je dérange, n'hésitez pas à me le dire :oops:
Donc, après l'exposé des circonstances atténuantes à ma maladie de tartinite aigüe :lol: je me lance dans ma tartine du jour :mrgreen:


-'le passé conditionne le présent'
Bien sûr, à un niveau de base, on sait tous que c'est vrai, on l'expérimente directement. Si on fait toutes ces thérapies...je vous fais pas de dessin...
En même temps, à un autre niveau ce n'est qu'une croyance qu'on entretient et donc à laquelle on donne réalité.
Quand on aperçoit cet angle de regard là, le passé commence à devenir assez irréel. Le point exact du présent ( qui quelque part n'existe pas... est dans le rien... le non temps) est le point créateur. De ce point là, TOUT est possible.
Si on cesse d'entretenir la croyance du passé, il ne conditionne plus rien du tout et on peut à n'importe quel moment "couper" avec ce passé en passant par cette puissance de l'instant présent. Le coeur de l'ici maintenant, ce point insaisissable entre passé et futur qui fait sauter le temps contient la potentialité infinie : tout est possible.
C'est comme une carte joker dont l'utilisation fait changer de réalité... Mais si on l'utilise qui fait ce choix ? Il semble que en pratique, utiliser la carte joker revient à la part divine.

Le point du moment présent, il semble que si on s'y tient vraiment en conscience, y est contenue la puissance pour annuler d'un coup tout le karma, guérir d'un coup toutes les blessures.
Le corollaire : notre passé cesse d'exister... c'est à dire qu'on pourra bien s'en souvenir (et ça vaut mieux pour pouvoir fonctionner au quotidien...) mais il sera ressenti comme totalement irréel, ce sera comme l'histoire de qqun qu'on aurait entendue, sans plus aucune identification personnelle ou implication mentale ou émotionnelle, on n'en sentira plus la réalité ou les effets actuels
Or, ce qui semble t'il bloque l'accès à ça, c'est que tout simplement nous ne sommes pas prêts : nous sommes bien trop attachés à notre passé, notre histoire et on s'y identifie complètement : c'est qui je suis, c'est ce qui m'a fait, c'est 'ma' vie... Il existerait effectivement un risque au niveau de la santé mentale si on est pas prêt et du reste, on aime ce jeu là de l'identification à notre passé, plongés à l'intérieur du vécu du temps qui... n'existe pas ! Faire sauter le temps nous fait à la base très peur, et c'est normal, c'est une des conditions de base à l'expérience humaine.

Concrètement ces derniers temps, mon passé devient de plus en plus irréel, je le ressens de plus en plus comme une histoire sans réalité objective, comme une histoire que j'inventerais maintenant à partir de rien, et cette puissance effarante et effrayante du point du présent, on me la fait effleurer, j'en ai des entre aperçus... mais j'ai bien trop de frayeur et de résistances pour franchir le pas de l'utilisation de la carte joker... (tiens, Cernus : "la peur de la mort et non continuité";) ... :lol: ) Mais il semble que si on le fait, c'est comme renaître et même plus : j'ai l'impression qu'en fait on puisse changer carrément de nature, de dimension, de réalité...

Quoiqu'il en soit, il semble qu'on se crée intégralement à chaque instant et en général on refait le choix à chaque instant de donner vie à notre passé...
Apparemment il en est de même avec le futur : on choisit de donner réalité à ce futur conditionné par le passé. En ce sens notre futur nous conditionne au même titre que le passé. Le plus souvent on suit la même ligne d'évolution pleine de conditionnements -ce qui explique que les flashs de voyance sur le futur pour une personne s'avèrent être souvent justes : le voyant voit la configuration présente... Pourtant tout reste possible...


**********************
N'hésitez pas à réagir, que ce soit sur le mode de lecture 'vérité relative' ou 'grosse bêtise'
Tout éclairage différent est intéressant et porteur de croissance ...
Si c'est montrer en lumière une grosse bêtise/l'égarement, ça contribue à faire sauter un modèle du monde illusoire de plus, donc tant mieux !

Les modèles du monde explosent les uns après les autres ... jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus de tout... vient alors un point où le 'modèle' n'est plus remplacé par un nouveau et laisse la place à l'ouverture, au Neuf, le Nouveau éternellement renouvelé... créé à partir de Rien...
Un modèle du monde est une préhension avide, une saisie des choses par le mental. Le mental se saisit de ce qui est perçu et l'organise, lui donne une forme limitée qu'il puisse s'approprier et maîtriser, il élabore même parfois des structures ou des constructions à partir de cette forme limitée. Même si c'est en partie nécessaire pour fonctionner, ça ne fait qu'éloigner de la réalité sans cesse neuve...
Quand le modèle du monde n'est pas remplacé, c'est qu'on arrive au point du 'je ne sais pas, je ne sais rien' ... on ne comprend plus rien, on ne sais plus rien si ce n'est que on ne pourra jamais comprendre... et du coup : on lâche.........
et c'est ça, la porte d'entrée sur le Réel...
Comment concilier les contraires ? -Seul le coeur le peut
Comment résoudre cette dichotomie ? - Il ne faut rien résoudre, juste être...
Avatar du membre
Florence
Coévoluant
Messages : 350
Enregistré le : dim. 4 avr. 2010 14:00
Localisation : Jura

dim. 20 juin 2010 14:27

ppffffooouuuuu!!!!!!! ;)

j'ai été dans ce type de masturbation de l'esprit il y a peu de temps encore... ça fait un beau ménage de l'intérieur pour l'intérieur...pas toujours facile
après tu verras, il y a un déclic qui se fait et tu lâches de plus en plus facilement... et le passé s'éloigne de plus en plus; et le futur, adieu les constructions impossibles (bon, parfois ça revient et ça resiste un peu, beaucoup... l'habitude!)
et là: repos mérité! :D

ton partage n'est absolument pas une grosse bétise.
c'est bon de te lire; c'est rassurant...je ne suis pas toute seule; jamais moi je n'aurais osé tartiner si facilement sur mon fouillis mental :D j'ai pas les mots, ça reste dedans... je le vis, c'est tout, j'arrive pas à partager :oops:

merci vibrazionecosmica
Modifié en dernier par Florence le lun. 21 juin 2010 09:24, modifié 1 fois.
maori
Coévoluant
Messages : 679
Enregistré le : mer. 11 nov. 2009 16:54

dim. 20 juin 2010 18:39

bonsoir vibrazionecosmica
ce qui me frappe c'est que tu es hyper lucide sur tous les niveaux de perceptions
effectivement après c'est un choix de faire confiance
c'est bête hein, mais j'ai l'impression que tout est une question de peur
vibrazionecosmica a écrit :J'ai beaucoup souffert de capter les autres
quand on se différencie de l'unité c'est pour entrer pleinement dans la matière (mais bon on sait tous que c'est pas évident :mrgreen: dans ce monde de l'intellect de consommation et de l'illusion ) mais par un effet un peu "pervers" en te différenciant ça a créé une espèce de mise a distance .. donc 2 façons d'aborder la matière.. (et si je remplaçais matière par vie?).. j'ai pas l'impression d'y avoir échappé moi non plus
vibrazionecosmica a écrit :N'hésitez pas à réagir, que ce soit sur le mode de lecture 'vérité relative' ou 'grosse bêtise'
Tout éclairage différent est intéressant et porteur de croissance ...
Si c'est montrer en lumière une grosse bêtise/l'égarement, ça contribue à faire sauter un modèle du monde illusoire de plus, donc tant mieux !
j'ai l'impression que tu attends un je ne sais quel jugement qui te tomberait dessus? j'ai quelques scrupules à mon tour à te répondre..

bien à toi
b
vibrazionecosmica
Coévoluant
Messages : 331
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 13:58

dim. 20 juin 2010 22:37

bao a écrit : j'ai l'impression que tu attends un je ne sais quel jugement qui te tomberait dessus?
Ben oui :D tu captes mon niveau émotionnel qui n'en mène pas large au fond parce qu'il a pas encore viré le "si tu parles tu vas mourir ou souffrir" ....
Et puis tous les problèmes d'égo, d'orgueil, à osciller sans cesse entre sous estimation et sur estimation...
Mais qu'est ce que l'orgueil sinon se démener comme un diable (!) pour essayer de cacher- à soi même comme aux autres- qu'on se sent la pire personne possible...
La solution : cesser de donner de l'importance à tout ça, cesser de prendre cet égo si au sérieux
Le regarder comme on regarde un enfant qui n'a pas encore la conscience de certaines choses... ce n'est pas pour ça qu'on ne l'aime pas ou qu'il a moins de valeur
bao a écrit :mais par un effet un peu "pervers" en te différenciant ça a créé une espèce de mise a distance .. donc 2 façons d'aborder la matière..
euhhh... :? :?: je comprends pas ce que tu veux dire .... ?!?
Florence a écrit :après tu verras, il y a un déclic qui se fait et tu lache de plus en plus facilement...
quelle bonne nouvelle :D !!
Florence a écrit :ton partage n'est absolument pas une grosse bétise.
Ben si si à un certain niveau ...(mais merci du commentaire : mon égo est tout frétillant :lol: )
Je parle de grosse bêtise parce que c'est ce que je suis amenée à voir à chaque fois que j'écris -tout en voyant aussi toujours d'autres aspects intéressants par ailleurs. Après avoir écrit, ça passe en moi par pleins d'angles de vue différents
En fait ce qui m'intéresse surtout c'est les "updates", infos neuves qui m'arrivent en retour après avoir écrit
Ca peut être sur le sujet, sur moi, sur la mise en mots (ses limites, ses pièges, formulation erronée) ...

Sûr que quand le blabla se stoppe, je me sens tellement tout de suite mieux, dans le juste, dans le simple, je 'suis' simplement...
Ecrire me fait "redescendre", je descends à un niveau mental, fragmentaire, à un niveau émotionnel aussi, dans des niveaux trèèès égotiques en somme.. Je perds la clarté de vision que j'avais avant et je perds un certain niveau de paix et de sérénité. Mais du coup, le gros avantage, c'est que ça me fait voir des tas de choses à ces niveaux là et ça permet de faire du gros nettoyage. Je fais un gros ménage quoi ! (et y en a bien besoin.....)
Comment concilier les contraires ? -Seul le coeur le peut
Comment résoudre cette dichotomie ? - Il ne faut rien résoudre, juste être...
maori
Coévoluant
Messages : 679
Enregistré le : mer. 11 nov. 2009 16:54

dim. 20 juin 2010 22:55

et bien je l'ai pensé très fort mais ton incarnation sur terre a peut-être été un peu difficile? (tu n'es pas la seule si c'est le cas). ce que je voulais te dire c'est que par réaction, tu as choisi de couper l'unité en niant que t'en a besoin.. parce que vivre pleinement la vie et l'ici maintenant c'est aussi accepter l'inverse...
j'ai entendu dire que la vie c'était la séparation fondamentale .. et l'effet est parfois très rude. On a le choix de tourner le dos à l'unité parce qu'on s'est senti un peu trahi...
et parallèlement à tout ça l'amour reste là, au présent au quotidien celui de l'unité (ben ouais facile à dire tu me diras) nier cela c'est nier la vie enfin tu vois c'est tout et son contraire mais par inclusion et non par différentiation..

faire avec la séparation fondamentale.. ne pas mettre à distance pour se protéger de cela.. et sinon et bien le chemin et long avant de détricoter tout ce qu'on a tricoter pour ne pas à revivre la déchirure de son incarnation..

heu c'est peu clair..
amicalement

j'ai lu quelque part que tu étais pianiste.. quel silence plus merveilleux que celui que l'on retrouve entre deux notes opposées?

b
Avatar du membre
Florence
Coévoluant
Messages : 350
Enregistré le : dim. 4 avr. 2010 14:00
Localisation : Jura

lun. 21 juin 2010 07:01

heu... les filles ?... inspirez profondément et expirez... ça va passer :)
vibrazionecosmica a écrit :Florence a écrit:
ton partage n'est absolument pas une grosse bétise.
Ben si si à un certain niveau ...(mais merci du commentaire : mon égo est tout frétillant )
Je parle de grosse bêtise parce que c'est ce que je suis amenée à voir à chaque fois que j'écris -tout en voyant aussi toujours d'autres aspects intéressants par ailleurs. Après avoir écrit, ça passe en moi par pleins d'angles de vue différents
quand je te lis, je me lis... dans mes pires moments :mrgreen:
un sacré nettoyage tout ça! mais je t'assure que quand le déclic se fait, ça va mieux... à moins que la folie se soit installée, mais comme on ne s'en rend pas compte, ça va mieux de toute façon...

une petite couche en plus? parfois j'entends hurler au fond de moi... :o c'est l'ego/mental qui veut encore s'imposer et me faire pèter les plombs? ou cette partie de moi qui veut sortie de là, sortir de sa prison, de cette camisole de force que sont ma vie, mon corps, mes questionnements? pas toujours facile hein... ;)
cette partie qui hurle est-elle indentique à celle dont parle cernus, celle qui est terrorisée ?

Aurais-je atteind la limite autorisée avant la folie? :lol:


bonne journée
Avatar du membre
cernus
Coévoluant
Messages : 490
Enregistré le : mar. 22 juil. 2008 14:48

lun. 21 juin 2010 09:53

"vibrazionecosmica "
Plus tu verra les choses simplement, plus tu sera proche de ta vérité, tant que c'est 'compliqué' sa cache des constructions ou des peurs à exprimer.
Mais écrire est un bon moyen de mettre de l'ordre pour soi même, c'est bien pour ça que j'en ai usé et abusé pendant longtemps... :D
Dieu à le sens de l'humour se dit petit pingouin en se regardant dans un miroir .. non ! le sens de l'amour répliqua le miroir !
Un petit pingouin.
vibrazionecosmica
Coévoluant
Messages : 331
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 13:58

lun. 21 juin 2010 13:07

De mon texte en gros, ce que j'avais envie de partager c'est :

Le point de l'instant présent contient
-l'accès à la potentialité infinie (tout est possible)
-la puissance d'annuler d'un coup tous les karmas et blessures (moi je trouve ça inouï....!)
-du coup de "renaître" ou de changer carrément de dimension, de monde...

Annuler d'un coup tous les karmas et blessures ou renaître, le corollaire c'est la perte d'identité et de mémoire, le passé et l'individu deviennent totalement irréels. Si on n'est pas prêt ça menace la santé mentale.

Ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que on se crée intégralement à chaque instant ...(ça aussi, je trouve inouï ...!)

ça c'est le message que j'avais envie de partager (je sais pas vraiment pourquoi en fait...)
Le reste ... l'occasion de faire une mise en mots et des évocations autour de ça qui me renvoient en miroir (ainsi que vos réponses) où je suis bloquée et dysfonctionnelle ... Merci ! :)


*********************
Bao :
Merci pour les explications, je comprends ce que tu as voulu dire
Incarnation difficile... oui c'est sûr...
L'autre fois ton post sur le biochamp et ses réponses m'ont fait partir en tempête intérieure tellement ça me réactive des vécus (devenir l'autre, capter ses énergies, pensées, émotions, mal au biochamp- vraiment mal dans le biochamp donc autour du corps, à qui tu veux aller raconter ça...etc... un vrai enfer)
J'ai failli mettre une réponse "à chaud"... qui aurait été la reine des tartines à fond perso ...
Puis la tempête est retombée, j'ai reçu le message que j'étais juste en train de réactiver des choses qui ne sont plus actuelles donc de les recréer à partir de rien... et de plutôt m'occuper de ce qui se passe maintenant
L'occasion tout de même au passage de faire le point où j'en suis avec ces questions là et que je suis loin d'avoir résolu le truc même si ça va beaucoup mieux
Quand j'ai lu les mots de Cernus "chez moi la perception c'est constant, donc pas d'échappatoire " la première réaction c'est : "putain, quel enfer...." (enfin.. pour moi....)
J'en suis à un point où l'étanchéité est à peu près OK, mais qui va avec être "coupée" de l'autre (donc dommage...)
Si ça se rouvre en plein ... souvent c'est la souffrance immédiate...
Je suis actuellement sur une pseudo solution qui n'est que transitoire en attendant la guérison...(j'espère )
Il n'y a eu que remplacement d'un dysfontionnement par un autre qui a juste l'avantage de me faire moins souffrir

Je dis tout ça là, parce que, apparemment ça a l'air relié entre autres à des problèmes d'incarnation
En pratique, si j'ai trop mal ou trop peur, je lâche et je m'en remets complètement là haut
C'est sûrement juste pour mieux apprendre à m'en remettre là haut que tout ça arrive :)

Florence a écrit :à moins que la folie se soit installée, mais comme on ne s'en rend pas compte, ça va mieux de toute façon...
voilà qui me donne de l'espoir :lol:

MErci à tous pour vos réponses :) !
Comment concilier les contraires ? -Seul le coeur le peut
Comment résoudre cette dichotomie ? - Il ne faut rien résoudre, juste être...
maori
Coévoluant
Messages : 679
Enregistré le : mer. 11 nov. 2009 16:54

lun. 21 juin 2010 14:56

bon ben tant mieux si tu as a peu près compris ce que je disais
OUF!

amicalement
b.
TerreCiel
Coévoluant
Messages : 25
Enregistré le : mar. 16 juin 2009 17:36

lun. 21 juin 2010 15:01

Bonjour,

vibrazionecosmica, juste un tuyau comme ça en passant... c'est un "truc" d'Aïkido... ça peut se transposer au captage éventuellement intempestif de l'autre ou de l'expérience en général...
Voilà, en cas de chute avec beaucoup d'énergie ou d'un mouvement douloureux, expirer très fort fait sortir le choc, de même aussi que frapper le tatami pour dispatcher l'énergie...

Sinon, je crois qu'avant d'être réellement infini, faut déjà pas mal bosser avec notre "finitude" et prendre soin de nos limites, ça permet aussi comme avantage, de ne pas se laisser déborder par les pensées et les émotions... ni celles extérieures...
Puis de toute façon, on n'est jamais séparés de rien dans le Tout, on en fait toujours partie, que diable ! :lol:

Et puis pour le karma, y'a peut-être pas tant que ça à "guérir"... les expériences étant assez relatives... le jeu change...et en chercher le sens... dans le sens du poil ça donne de la fluidité...c'est la résistance qui crée des tension, j'en sais quelque chose...

On peut tartiner des mots, faire de la poésie, prendre un crayon ou un pinceau... ou faire de la musique et chanter... c'est l'expression de nous-même... ça doit sortir ! ;)
Répondre

Retourner vers « Partagez votre expérience »