Corps émotionnel

Une prise de conscience, un vécu touchant, bousculant, questionnant, enrichissant... C'est par ici !
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 260
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

mer. 19 juil. 2017 11:27

Ça fait déjà quelque temps que je voulais écrire un post sur ce sujet mais je ne savais pas trop par quel bout y prendre car c'est un "gros morceau" pour moi.

J'ai la sensation de remettre mon corps émotionnel en place. Le fait est qu'il prenait une place énorme dans ma vie, me "bouffait" littéralement puisque j'ai longtemps fonctionné en compensant avec de la nourriture lorsque je n'arrivais pas à gérer mes émotions.
Plus jeune, j'ai appris à me taire et refouler tout (interdits parentaux et sociaux "ça ne se dit pas, ça ne se fait pas...") puis il n'y a pas si longtemps, j'ai désappris cela pour les laisser vivre, les extérioriser, j'ai remis ce corps émotionnel en fonctionnement avec l'extérieur en me l'autorisant. Ce que je perçois clairement c'est que laisser vivre ses émotions ça sert à remettre du mouvement dans ma vie, ça a défigé quelque chose, ça fluidifie (en même temps ça décristallise au niveau physique mais bon :mrgreen: ).

J'arrive aussi à le sentir, surtout au réveil lorsqu'il revient avec son paquet pesant, c'est comme un nuage qui contient des choses pas très agréables et qui me vient dessus (difficile à décrire comme sensation) mais le fait d'en avoir conscience lorsqu'il se présente fait qu'il diminue puis finit par disparaître. J'ai vécu cela très fortement début juin quand un de mes chats est mort (j'ai conscience de l'affectif et de l'attachement que j'ai encore avec eux) et la souffrance que j'ai ressenti à cette période: la "bouffée"/le nuage me revenait à chaque fois que je me réveillais, je la sentais m'envahir comme si je récupérais un vêtement invisible que j'avais quitté pour dormir.

Je n'ai pas encore l'expérience de la totalité de ce que ce corps apporte dans la vie lorsqu'il fonctionne parfaitement mais je sens que c'est important, peut-être même ce que j'ai de plus important à faire dans cette incarnation...
Ce que je constate comme transformation majeure, c'est que mes désirs/envies/besoins ne sont plus extérieurs, matériels, égoïstes, personnels (de l'ordre de l'Avoir) mais que leur but est plus élevé, intérieur (de l'ordre de l'Être) et que mes actions qui en découlent viennent de là. (Ce qu'on appelle l'action juste?)

J'avais écrit un post au sujet du non désir que je commençais à ressentir:
non-desir-t3922.html

Je me demandais si le protocole de levée de blocage émotionnel favorisait cette transformation...? (Je l'ai fait il y a environ 1 an et la carte support me sert toujours à informer l'eau que je bois).
Je pense aussi que l'exercice "Inspire perception" y est pour quelque chose...

Voilà, c'était quelque chose que je tenais à partager, suite des évolutions au prochain épisode.
sofie
Coévoluant
Messages : 981
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 23:29
Localisation : Limousin
Contact :

jeu. 20 juil. 2017 00:05

Merci pour ton partage Corinne, comme souvent, je me retrouve dans ce que tu dis, j'ai entamé ce processus il y a presque un an, j'ai perdu pas mal de poids ... la difficulté réside pour moi dans le fait de se laisser envahir par ce "nuage" dont tu parles et donc vivre l'émotion brute qui arrive, sans se laisser embarquer par le mental qui essaie d'en faire tout une histoire ...
J'ai remarqué que les abus de sucre favorise le fait que le mental en fasse tout un sketch ...
Dur dur de rester en équilibre ...

Bises
So
Avatar du membre
Corinne 2 2
Coévoluant
Messages : 260
Enregistré le : dim. 18 oct. 2015 16:38
Localisation : Ain

jeu. 20 juil. 2017 10:17

Coucou Sofie,

Je suis relativement en paix en ce qui concerne la nourriture maintenant (ça a été long) et effectivement je ressens le sucre (besoin de douceur, calmant... on essaie de se donner de l'amour comme on peut) comme un "poison" pour mon corps. Je me suis rendue compte que je m'étais beaucoup déminéralisée avec ça en m'acidifiant quasiment en permanence (avec tout le cortège de problèmes physiques qui s'ensuivent) et, depuis que je mange plutôt des bases et moins d'acides, je me sens beaucoup mieux.
J'écoute mes besoins sans que mon émotionnel ne s'interpose. Quand je sens une pulsion qui n'est pas de la faim mais juste une envie de manger, je la regarde comme un signal d'une émotion qui est restée bloquée. Après je me fais plaisir aussi ;)

Difficile ce chemin de reconnaissance pour arrêter de se détruire, n'est-ce pas...

Je t'embrasse,
Corinne
Thomasdu73
Coévoluant
Messages : 76
Enregistré le : sam. 19 nov. 2016 11:53

ven. 22 sept. 2017 22:04

Ce que je constate comme transformation majeure, c'est que mes désirs/envies/besoins ne sont plus extérieurs, matériels, égoïstes, personnels (de l'ordre de l'Avoir) mais que leur but est plus élevé, intérieur (de l'ordre de l'Être) et que mes actions qui en découlent viennent de là. (Ce qu'on appelle l'action juste?)
Même ouverture pour moi comme si l'exterieur ne m'apporte plus et que je suis entrain de tout mettre en ordre à l'intérieur ! C'est très nouveaux et trop de la balle ahah ;) !
Répondre

Retourner vers « Partagez votre expérience »