feminin sacré

Cette partie est lieu de partage sur la relation au Féminin et Masculin, au-dela des dogmes qui enferme, juste un partage d'expérience, de réflexion, ....
Il est demandé d'être inscrit sur le forum pour participer
Règles du forum
De l'attention et de la bienveillance envers tous les participants
Avatar du membre
Gwen
Coévoluant
Messages : 258
Enregistré le : mer. 30 sept. 2009 17:25
Localisation : Limousin, Haute-Vienne 87
Contact :

mar. 17 déc. 2013 20:32

c'est quoi le feminin et le masculin sacré?

on parle beaucoup plus de feminin sacré, c'est très en vogue en ce moment. D'un côté, c'est chouette , assez de souffrance, d'humiliation, de négation, de violence!!!!!!! Mais concrètement comment ça se vit?
Il y a des initiatives un peu partout de cercle de femmes, de paroles, de rencontres, manifestations, stage de reconnection... des choses que je trouve intéressantes et riches et puis aussi beaucoup de soupe psychonuageuse, et de personnes qui profitent de ce besoin.

Mais pourquoi sacré??? On a mis ce titre dans le forum pour que justement les personnes en recherche par rapport à ce thème puissent tomber dessus. Mais moi il ne me parle pas ce côté sacré. Féminin, ou masculin, point. Pourquoi vouloir y mettre un côté sacralisé, qui le coupe du reste, y met un côté innaccessible. Pourquoi plus sacré qu'autre chose? ou alors tout est sacré. Pour moi je dirais plutôt que sacré : en conscience, qui peut bien s'exprimer dans le quotidien.

Ce qui me choque aussi, c'est la séparation homme/femme dans cette recherche. Comment réconcilier les deux après ces siècles d'incompréhension, si en parallèle de la reconstruction du féminin chez les femmes, il n'y a pas de dialogue avec les hommes pour arriver à compagnonner ensemble.

Bon assez de considérations générales, comment je le vis moi?

Je me sens bien connectée à ce féminin et à l'énergie de création qui pour moi est lièe , à travers mon rôle de femme-mère-amante-jardinière, cuisinière.... et le rapport à mon corps. C'est un retour que j'ai souvent de l'extérieur. Et ça dans le quotidien tout bête, dans les relations toutes simples. Pas besoin de me connecter à la déesse truc de la féminité....c'est en moi, pas à l'extérieur.
Je le vis de manière naturelle en n'ayant pas peur de poser et assumer mes choix, envies par rapport à cela et d'exprimer mes ressentis (très important ça, surtout à mon compagnon)

Un peu en vrac,une petite expérience récente très intime que j'éprouve le besoin de partager : une prise de conscience lors d'une relation sexuelle d'une difficulté à vraiment m'ouvrir en toute confiance, totalement en écartant tout grand les cuisses à la demande de mon partenaire. Je n'étais pas à l'aise : La peur d'exposer mon intimité, complètement vulnérable à l'homme, sans pouvoir controler ce qui allait se passer. La peur que ce trésor ne soit pas respecté, soit violenté, pas pris en compte dans sa sensibilité si fragile. Et là j'ai bien senti que ce n'était pas que ma peur, mais celle de toutes ces générations de femmes, toute la grande lignée et une solidarité à ce que le féminin a vécu et vit. Terrible. Il s'en est suivi une discussion très intéressante, sur comment les hommes en quelque sorte étaient conditionnés à être des violeurs (sans vouloir choquer qui que ce soit). Qu'est-ce que notre société donne comme modèle.
Qu'est-ce que ça vous inspire?

Il y a du boulot pour réconcilier l'homme et la femme, à travers tout ce qui s'est inscrit, mais j'y crois. Je crois à l'expression de ses ressentis, à savoir dire non, quand quelque chose ne nous plait pas et d'essayer de voir ce qu'il y a derrière, d'exprimer ses envies, dans une relation sexuelle ou autre situation du quotidien, et être dans l'accueil l'un et l'autre pour avancer ensemble. Déjà commencer par ça. Je ne pense pas que le féminin puisse se réconcilier tout seul, ça va être main dans la main, pas le choix, sinon si c'est pour revenir à un système matriarcal, je vois vraiment pas l'intérêt.

Bon voilà quelques réflexions sur le sujet, j'avoue un peu en vrac mais si je cogite plus, je ne posterai pas le message....
Belle soirée.
Gwen
« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » Proverbe africain.

"Aide-moi à faire tout seul." Maria Montessori.
Avatar du membre
Jean-Pierre Martinez
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 5 nov. 2007 21:33
Localisation : Limousin - Marval (87)
Contact :

mer. 18 déc. 2013 11:10

Un peu en vrac,une petite expérience récente très intime que j'éprouve le besoin de partager : une prise de conscience lors d'une relation sexuelle d'une difficulté à vraiment m'ouvrir en toute confiance, totalement en écartant tout grand les cuisses à la demande de mon partenaire. Je n'étais pas à l'aise : La peur d'exposer mon intimité, complètement vulnérable à l'homme, sans pouvoir controler ce qui allait se passer. La peur que ce trésor ne soit pas respecté, soit violenté, pas pris en compte dans sa sensibilité si fragile. Et là j'ai bien senti que ce n'était pas que ma peur, mais celle de toutes ces générations de femmes, toute la grande lignée et une solidarité à ce que le féminin a vécu et vit. Terrible. Il s'en est suivi une discussion très intéressante, sur comment les hommes en quelque sorte étaient conditionnés à être des violeurs (sans vouloir choquer qui que ce soit). Qu'est-ce que notre société donne comme modèle.
Qu'est-ce que ça vous inspire?
Pour le coté formatage par la société sur un mode violeur, je suis plutôt d'accord.

L'homme le conquérant qui prend d'assaut est toujours le modèle, modèle dans l'économie, mais aussi, à un niveau moins conscient, modèle de la concurrence pour la possession de la plus "belle" (qui donne la valorisation sociale) femelle.
Le violeur est celui qui prend sans considération pour les autres, c'est aussi et surtout celui qui est dans un manque énergétique et émotionnel qu'il va combler par son acte. En plus judiciairement, malgré que le viol soit un crime et non un délit, il y a assez peu de victimes qui portent plainte (il y aurait à développer à ce sujet) et parfois les faits ne sont pas simples à prouver. Bref,le viol est un acte criminel simple avec de bonnes chances de ne pas être inquiété par la justice, à l’instar d'un meurtre ou la société est beaucoup plus regardante,mais les suicides suite à un viol ne rentrent pas dans les statistiques. N'oublions pas que malgré les lois, le féminin est toujours posé de fait dans notre société et l'inconscient collectif, y compris chez la plupart des femmes, comme inférieur et de moindre valeur qu'un homme.

J'ai pris conscience de cela en m'observant sans complaisance et j'ai moi aussi cette partie plus ou moins enfouie. Le fait de le mettre à jour est une manière de pouvoir s'en affranchir.
Par rapport à ton ressenti, je pense que cela ne t'appartient pas, mais que c'est un passage utile pour toi pour comprendre dans ton corps cette souffrance du féminin que je retrouve régulièrement en thérapie individuelle ou durant les stages.
Il me semble utile pour les hommes et les femmes de prendre conscience de ces schémas de société, au-delà du jugement moral ou d'un esprit de vengeance ou revanche.

Mesdames je vous Aime, Messieurs je vous Aime.
Oser exprimer sa sensibilité et permettre à l'autre de l'exprimer, un chemin de vie

jean-pierre
Jean-Pierre Martinez

elementerre, non ?
----------------------------------
Découvrez les prochains stages
ChocoBilly
Coévoluant
Messages : 743
Enregistré le : mer. 8 août 2012 17:02

mer. 18 déc. 2013 15:27

Merci ! ...
... vraiment

Aussi, j'aime les règles de ce nouveau forum.

;)
ChocoBilly
Avatar du membre
Dalila
Coévoluant
Messages : 373
Enregistré le : mer. 29 mai 2013 05:29

mer. 18 déc. 2013 23:22

Merci pour le partage, Gwen. Ce sujet m'interpelle beaucoup, il a déclenché toute une chaîne de questions dans mon petit cerveau...

Tout d'abord, je me demande ce que ça veut dire "d'incarner le féminin". Qu'est donc cette énergie ? Bizarrement j'arriverais mieux à mettre des mots sur ce qu'est le masculin... Des mots me viennent, comme intuition, sensibilité, douceur, protection, ... mais ils me semblent très réducteurs, et presque "péjoratifs". Ce sont des aspects de l'humain qui ne sont pas tellement valorisés. J'ai conscience que dans mes relations professionnelles ou dans mes relations extérieures en général le fait d'être une femme conditionne la manière dont mes interlocuteurs vont me considérer ou s'adresser à moi, différente de si j'étais un homme. Nous sommes obligées de davantage faire nos preuves, pour montrer que l'on maîtrise notre sujet et notre domaine, et je me rends compte que si je n'ai pas une attitude exagérément sûre de moi, mes interlocuteurs ne me font pas confiance.

Je me souviens de Jean-Pierre en stage qui disait qu'il fonctionnait beaucoup sur une énergie plutôt féminine, et cette phrase m'a marquée, car je ne suis pas sûre de comprendre ce que cela signifie.

En bref, qu'est-ce qu'être une femme, et pourquoi cette féminité est-elle à "conquérir" ?
Avatar du membre
Gwen
Coévoluant
Messages : 258
Enregistré le : mer. 30 sept. 2009 17:25
Localisation : Limousin, Haute-Vienne 87
Contact :

ven. 20 déc. 2013 20:08

Coucou Dalila
je ne vais pas prétendre pouvoir répondre à cette question. Je ne pense pas qu'on puisse définir qu'est-ce qu'être une femme. C'est comme chaque femme le vit. D'accord il y a des constantes au niveau physique, mais même là, on est toutes tellement différentes, pas un sein pareil, pas une vulve qui se ressemble, pas une courbe pile poil identique. Je pense que c'est pareil pour le reste. Oui on peut parler de certains traits communs accueil, douceur, intuition.... mais chacune le vivra differemment, et je ne suis pas sûre qu'y mettre du blabla général apporte vraiment quelque chose. Après, il y a le côté porteuse de vie qui est très puissant, ça c'est un miracle époustouflant, et une porte dans la vie d'une femme, en tous cas de la mienne.
Perso, je serais incapable de dire qu'est-ce qui est féminin ou masculin chez moi, ça s'interpénètre sans arrêt. Et puis trop de poids de normes sociales et culturelles. Très compliqué tout ça, trop pour moi.

En fait LE Féminin, LE Masculin, je crois que je m'en fiche un peu. Ce qui m'intéresse plus, c'est de parler plutôt des hommes et des femmes et de voir comment ils peuvent arriver à vivre ensemble (je parle pas que du couple) de manière harmonieuse, sans que l'un écrase l'autre, que chacun puisse s'accompagner au meilleur de lui et d'elle même. Vu tout ce qui s'est passé depuis des siècles et des siècles, y'a du boulot, d'un côté comme de l'autre, parce qu'on ne connait pas bien ce qu'il y avait avant le patriarcat, mais m'est avis que les femmes dominant les hommes ont pu être aussi assez terribles. Donc on fait quoi avec tout ça pour que ça devienne fluide? voilà moi ce qui m'interpelle, le reste, les grandes considérations ça fait des jolis blablas, mais c'est pas l'essentiel, de mon point de vue.
Bisous
Gwen
« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » Proverbe africain.

"Aide-moi à faire tout seul." Maria Montessori.
Avatar du membre
Gwen
Coévoluant
Messages : 258
Enregistré le : mer. 30 sept. 2009 17:25
Localisation : Limousin, Haute-Vienne 87
Contact :

ven. 20 déc. 2013 21:08

Pour faire suite à la réflexion, un truc qui me vient : je fais une nette différence entre Le Principe Feminin (sur lequel je n'ai pas de prise) et ma féminité, qui m'est propre, que je nourris, que je cultive, que je revendique même, dont je prends soin et qui s'exprime, qui peut avoir été traitée de superficielle ou méprisée globalement et surtout je pense par des femmes, et qui est souvent mal assumée mais qui pour moi est très importante,et j'y tiens!! mais ça se mérite!!
encore un peu d'eau au moulin, qu'en pensez-vous, ceux qui viennent lire sans rien dire....? ce serait chouette de partager
Bisous
Gwen
« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » Proverbe africain.

"Aide-moi à faire tout seul." Maria Montessori.
Avatar du membre
jpherbeth
Coévoluant
Messages : 209
Enregistré le : jeu. 1 mai 2008 09:04
Localisation : saint mihiel (meuse)
Contact :

sam. 21 déc. 2013 09:57

" En fait LE Féminin, LE Masculin, je crois que je m'en fiche un peu. Ce qui m'intéresse plus, c'est de parler plutôt des hommes et des femmes et de voir comment ils peuvent arriver à vivre ensemble "

Je pense au contraire que c'est là justement la solution: il y a un mélange entre femme - féminin - homme - masculin ; pour ma part, je préfère utiliser yin et yang pour parler des énergies féminine ou masculine. Je pense que ce n'est qu'en donnant à ces deux énergies la même valeur tout en les reconnaissant différentes que hommes et femmes vivront en harmonie. Je pense que la fameuse "libération de la Femme" et un leurre, Actuellement, ce qu'on appelle une femme libérée est bien souvent un homme déguisé...
La société dans laquelle nous vivons donne beaucoup plus de valeur au "yang" qu'au "yin" et je crois que c'est sur ces valeurs qu'il faudrait agir en premier....
Juste un exemple pour illustrer: en générale tout le monde parle de "beau temps" quand il fait soleil et chaleur, et "mauvais temps" quand il pleut et qu'il fait froid.... or chaud - sec = yang, froid - humide = yin donc en quelque sorte, les femmes (et les hommes) pourront vivre la féminité ( les valeurs féminines, yin ) le jour où on cessera de parler de beau temps et de mauvais temps... juste de temps favorable à l'action (yang) ou de temps favorable à la réflexion (yin)
Pour conclure je souhaite juste que les femmes oses assumer d'être des femmes et que les hommes respectent au plus haut point ces valeurs indispensables à un bon équilibre...
Avatar du membre
eniloo
Coévoluant
Messages : 17
Enregistré le : ven. 23 déc. 2011 22:29
Localisation : région parisienne
Contact :

sam. 21 déc. 2013 23:59

C'est très intéressant tous ces points de vue :)

Dans mon vécu à moi, j'aime bien la notion de féminin sacré... parce que ça rappelle que nous sommes sacrés, que le corps est sacré, que l'union est sacrée, avec une idée de quelque chose de beau, à respecter, à faire honneur.

De même pour le masculin sacré, que je ne ressens pas comme inaccessible mais comme un cadeau merveilleux.

Puis tout est sacré, mais ça fait du bien de le rappeler :)

Bonne soirée, et merci.

Eni
Sophia

dim. 16 févr. 2014 10:03

Coucou..
je reprend un passage de Jpherbeth que j'ai bien aimé..

Je pense que la fameuse "libération de la Femme" et un leurre, Actuellement, ce qu'on appelle une femme libérée est bien souvent un homme déguisé...
et qui se rapproche de mes dernières investigations

Dernièrement j'ai recontré quelques personnes qui arrivaient a pratiquer un "truc " trois hommes m'ont parlé de ceci..
alors que je parlais de trouver son complément sexuel a l'extérieur
un ami m'a répondu....
Mais ma petite chérie..l'homme et la femme tu les trouve en toi ensuite tu n'a plus besoin de les rechercher a l'extérieur..
puis traduisant : si tu veux on peut dire énergie yin et yang..
fais monter ton énergie yang en toi..celle que tu recherche a l'extérieur
les deux fusionnent en toi et c'est la jouissance infinie.. tu n'es plus besoin d'avoir un partenaire extérieur tu es complète seule..
ensuite tu n'est plus dans le manque..
le partenaire est un plus avec qui tu partages ...
bref pour un homme ...j'ai questionné..... il peut ejaculer s'il est est plus dans son homme ou faire un truc intérieur s'il est plus dans son féminin
en règle général les hommes qui m'ont confié cela..
étaient branchés méditation. et très conscient de leurs corps physique pas des "planants "
Donc affaire a suivre...
loopi
Coévoluant
Messages : 11
Enregistré le : lun. 2 déc. 2013 16:13

dim. 16 févr. 2014 20:51

bonjour,
je viens de voir ce post…
mes réflexions…
Etre feminine ? qu’est ce ?
Je me sens femme. Point.

Je ne me suis jamais sentie dans la peur lors de relations sexuelles, c’est vrai que j’ai eu la chance d’avoir un partenaire très respectueux au début de ma vie de femme.

Je ne me sens pas femme soumise ni libérée (de quoi ?), je sens une force en moi qui me dépasse, si j’ai pu avoir des relations «douteuses«  quand à l’attitude d’un partenaire occasionnel, je l’ai pris comme venant d’un «gamin» quelqu’un de pas évolué sur ce plan la, et pas recommandable ;) donc pas de suite… mais pas de stress personnel pourtant, comme un détachement du corps…


Apres, ma force vient peut être de ma lignée… ? Femmes de Bretagne ? Ma grand-mère ? Bien qu’étant dans son rôle de femme, mère, et que son mari parlait plus fort qu’elle, qu’il avait des amours de passage, elle lui donnait raison, mais au bout du compte, je voyais bien que c’est elle qui le menait par sa douceur, et qu’elle était tout pour lui. En complémentarité.

Les accouchements…. mon premier fils est né a l’hôpital, aux mains du gynéco, je n’ai pas du tout aimé cette situation la, il y a eu un réel manque de respect de sa part! Heureusement que les sages femmes étaient la.
Les autres accouchements, se sont passés à la maison… Non mais… ! On ne me le refera pas deux fois ;)


Je crois à l'expression de ses ressentis, à savoir dire non,

Je sais dire non, mais je le dis très rarement, je pense que la femme apporte quelque chose que l’homme a besoin et donc je ne peux pas dire non, c’est un service et en plus, j’en profite pleinement..
Pour moi, c’est un trésor, une porte qu’on doit partager… J’ai bien dit « partager » ;)

mes relations aux hommes…?
C’est selon leur capacité d’écoute … ou je suis à l’aise ou sinon, c’est vrai, je fuis… peu d’échange ( surtout
Comme tu dis Gwen…être dans l'accueil l'un et l'autre pour avancer ensemble…

être femme… accueil… de l’homme, de l’enfant ou d’idees nouvelles, terre de germination, création, évolution …
Répondre

Retourner vers « Vers un Féminin et Masculin sacré en toute simplicité »